L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Limitation des mandats dans la Cedeao: Les révélations du Dr Cheikh Tidiane Dieye

La révélation a été faite par le Dr Cheikh Tidiane Dieye, en point de presse ce jeudi 16 juin 2022. Le président de la plateforme Avenir « Sénégal bi gnu begg » se dit certain que Macky Sall est plus que jamais dans la perspective d’aller à une troisième candidature en vue d’avoir un troisième mandat. Il en veut pour preuve la réserve émis par le Sénégal contre l’amendement du protocole de la CEDEAO en vue de l’introduction de la limitation des mandats. Ce qui va clairement selon lui à l’encontre de la constitution du Sénégal.

Dans une réunion tenue la semaine dernière à Accra, au Ghana par les ministres des affaires étrangères des pays de la CEDEAO, il était question parmi l’un des objectifs d’amender le protocole de la CEDEAO dénommé A/SPE/12/01. Il s’agit plus clairement du protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance, additionnel au protocole relatif aux mécanismes de préventions, de gestion, de règlement de conflits. Toutefois, selon Cheikh Tidiane Dieye, « le Sénégal fait partie des trois pays (avec la Côte d’ivoire et le Togo) qui ont refusé de signer la charte de la CEDEAO, qui veut limiter les mandats des chefs d’Etats dans la zone à deux ».

« Curieux, regrettable, inédit, qui aurait cru qu’il arriverait un jour où le Sénégal, pays référence en matière de démocratie dans la sous-région ? C’est le Sénégal à travers le ministre des Affaires étrangères qui a refusé qu’on inscrive la limitation des mandats dans la CEDEAO », a regretté le président de la plateforme Avenir « Sénégal bi gnu begg ».

Et les conséquences de cet acte dira-t-il « Si cette réserve du Sénégal n’est pas levée avec les trois pays comme en 2011-2012 cette disposition ne passera pas. Parce qu’on est encore dans le régime du consensus. Il y aura un sommet des chefs d’Etats le 3 juillet prochain, après cette réunion des ministres ce document sera transmis au sommet des chefs d’Etats. Et si ce document est transmis aux chefs d’États, il ne sera pas adopté par les chefs d’Etats. Et le protocole ne sera pas amendé malgré le fait que la majorité des pays l’ont soutenus ».

Ce qui est dangereux et inacceptable selon lui dans cet acte pris par le Sénégal explique-t-il est que « depuis notre constitution de 2016, le Sénégal a inscrit dans la constitution la limitation des mandats à deux. Dans notre constitution adoptée par référendum en 2016, l’article 27, nous dit la durée du mandat du président est de cinq ans. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs ».

Par ailleurs il exige du ministère des Affaires étrangères de retirer cette réserve. « Je demande à tous les démocrates d’exiger du ministre des affaires étrangères le retrait immédiat de la réserve formulée par le Sénégal contre cette disposition. Nous ne voulons pas que l’histoire retienne que le Sénégal a été à l’encontre d’une évolution institutionnelle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :