L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Manifestation du 17 juin : Les femmes de Yewwi Askan Wi sonnent la mobilisation

Les femmes de la coalition Yewwi Askan Wi sont plus que jamais déterminées. En prélude de la manifestation pacifique prévue ce 17 juin 2022, à Dakar et Ziguinchor, ces dernières entendent faire de cette journée un jour pour les femmes. En point de presse ce mercredi, Aida Mbodj et ses camarades lancent un appel à leurs paires pour un rassemblement massif, à la Place de la Nation, à Dakar et à Ziguinchor.

A l’image des leaders de la coalition Yewwi Askan Wi, les femmes de ladite coalition sont également à pied d’œuvre pour la réussite de la manifestation pacifique prévue le vendredi 17 juin à Dakar et à Ziguinchor. Lors d’un point de presse organisé ce mercredi matin 15 juin 2022, les femmes de Yaw sonnent la mobilisation.

« Nous allons nous mobiliser le 17 (juin). Nous allons nous faire entendre le 17 (juin). Les femmes vont jouer leurs partitions. Les femmes vont effectivement faire entendre leurs voix. Leurs voix pour dire au président macky Sall, que tout vide juridique profite aux compétiteurs. Pour dire au président Macky Sall, que son Conseil constitutionnel a posé un acte que personne ne comprend, qu’on peut considérer comme une opportunité politique et non le respect du droit », a déclaré la présidente Aida Mbodj, qui ajoute dans le même sillage.

« Je l’ai dit la dernière fois, lors de mon discours du 8 juin, que le dernier recours, ce n’est pas le Conseil constitutionnel. Le dernier recours, c’est la population. La population va se faire entendre, devant ou dehors, dans la rue, si ce n’est pas autorisé ou bien en ordre organisé. Donc nous lançons une fois un dernier appel pour demander aux autorités compétentes d’autoriser cette manifestation. Je pense que Yaw a fait preuve de discipline et d’organisation. Donc, aucun problème ne saurait intervenir si nous effectivement respectons les droits consacrés ».

Invitée par ses paires, le député Hélène Tine, de Wallu Sénégal, précise « Je ne suis sur aucune liste. Je suis une citoyenne sénégalaise, une femme politique qui se bat depuis longtemps pour le renforcement de la démocratie sénégalaise ». Et l’ancienne député de dire « C’est pourquoi j’en appelle à tous les démocrates sénégalais, homme, femme et jeunes de se tenir debout. Et, ceux qui appellent à la paix, nous voulons que la manifestation soit autorisée le vendredi, car le droit de manifester s’est inscrit dans la constitution et la constitution est au dessus de toutes les autres lois. Donc nous appelons à la paix, nous appelons à la discussion ».

Même son de cloche pour, le maire de Dalifort, Maimouna Dieye, présidente des femmes de Pastef qui estime que « Nous sommes dans une situation tendue, intenable ». Donc, poursuit Mme le maire «  il est temps. Nous en appelons à toutes les femmes. Celles qui peinent à trouver de quoi nourrir leurs familles. Cet appel est lancé à toutes les femmes vulnérables, qui souffrent dans ce pays. Nous leur appelons à 15h, à la place de la nation. Ce vendredi 17 juin, sera la journée des femmes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :