L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Autonomisation économique des femmes en Guinée et au Sénégal : IPAR et CECI lancent un projet d’une valeur de plus de 400 millions de FCFA

Le représentant du ministère de la Femme, de la Famille et du Genre, Mohamed Ndiaye, a procédé ce mercredi 15 juin 2022 à Dakar, au lancement officiel du projet de recherche sur la transition énergétique pour l’autonomisation économique des femmes à travers la chaîne de valeur horticole en Guinée et au Sénégal. Initié par le consortium Initiative Prospective Agricole et Rurale (IPAR) et le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) et financé par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), à hauteur d’un million de dollar canadien (soit 483 millions FCFA), ce projet d’une durée de trente (30) mois a pour objectif d’améliorer l’autonomisation économique des femmes.

La Directrice de recherche à Ipar, Docteur Laure Tall, a fait savoir que ce projet qui doit durer 30 mois, s’agira de répertorier les solutions écoénergétiques à faible émission pour la gestion de l’eau et leur niveau de contrôle par les hommes et les femmes dans la chaîne de valeurs horticole (regroupant toutes les activités en lien avec le jardin). Le projet sera mis en œuvre au Sénégal dans la zone des Niayes et en Guinée dans la zone de Boké.

La coordonnatrice de ce projet, la sociologue Marame Cissé a indiqueee que des études seront menées par des équipes de chercheurs afin de permettre aux femmes d’accéder et de bénéficier aux énergies solaires. « L’accès à l’énergie est un facteur de développement important. Nous allons évaluer les solutions écoénergétiques en mesurant l’amélioration de la rentabilité, de l’efficience, de la pénibilité, et du temps de travail des femmes et des hommes. Mais aussi déterminer l’impact de l’accès et du contrôle de ces technologies solaires par les femmes sur leur capacité d’agir et leur autonomisation sociale et économique. Et pour finir, nous identifierons les conditions pour un passage à l’échelle des techniques de l’irrigation solaire dans les chaînes de valeurs horticoles et d’autres chaînes de valeurs », a expliqué Mme Cissé.

Dans l’agriculture, la chaîne de valeur de l’horticulture contribuerait respectivement à hauteur de 16 % et 5 % du PIB au Sénégal et en Guinée. « C’est un secteur qui mobilise fortement les femmes. Par ailleurs, le principal poste de dépense est l’exhaure qui pour les femmes, lorsqu’elle est manuelle est assez pénible et chronophage. Quand elle est mécanisée avec les motopompes diésel/essence, elle représente une charge financière conséquente. Le développement des technologies solaires et la chute récente du prix des matériaux (panneaux solaires et batteries), offrent une alternative réelle pour les États africains. D’autant plus que le Sénégal et la Guinée sont particulièrement dotés en ressources solaires avec des temps d’ensoleillement estimés entre respectivement 3 000 et 2 000 heures (par an). Dans ces pays, la transition énergétique s’amorce », a souligné le représentant du ministère de la Femme, de la Famille et du Genre, Mohamed Ndiaye.

Avant d’ajouter que « Le Sénégal a initié le Programme National d’Électrification Rurale (PNER) avec la mise en place de 8 centrales solaires et la centrale éolienne de 158 MW. En Guinée, la Contribution Déterminée au niveau National (CDN) d’ici 2030 vise la couverture d’environ 30 000 ménages en hydroélectricité et en solaire. Le développement de solutions éco-énergiques dans les CV où les femmes sont fortement présentes pourrait contribuer à renforcer leur autonomisation économique ».

Sur ce, M. Ndiaye a invité tous les chercheurs et universitaires sénégalais à s’approprier ce projet afin que ces travaux soient un « projet de recherche-action qui impacterait l’autonomisation des femmes et non pour alimenter la doctrine universitaire pour d’autres fins ».

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :