L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Destruction des biens des artisans au Lac Rose : Abdoul Sam et Cie réclament justice

Dans un point de presse organisé ce samedi, le Président du Collectif des artistes, artisans et chefs d’ateliers, Abdoul Sam a déploré les acharnements dont les artisans sont victimes avec la destruction de leurs investissements de plus de 40 millions au niveau du Lac Rose. Selon lui, le Sénégal est un État de droit et les artisans ne comptent pas se laisser faire. Ils ont porté plainte et reclament justice.

« Je suis venu ici pour apporter des précisions sur la situation que vit les artisans avec l’acharnement de quelques personnes dans le cadre de notre travail. Notre travail que nous menons dans le secteur de l’artisanat dérange. Dans le cadre d’un projet destiné aux jeunes, nous avions délocalisé le site de la Corniche au Lac Rose. Ce projet est passé entre mes mains et nous avion s indemnisé tous les occupants du site de la Corniche. C’est par la suite qu’on a acheté, un site au niveau de Lac Rose pour racaser les artisans regroupés au tour du Collectif des artistes, artisans et chefs d’ateliers crée depuis 2018 » a déclaré Abdoul Sam, Président de l’Association Nationale des portiers et céramiques du Sénégal.

Selon lui, c’est entre 2020 et 2021 que ce site a connu un problème. Nous avons acheté le site dans des conditions claires devant un huissier de justice avec tous les papiers. C’est une dame du nom Gaissiry Sy qui nous a vendu le site de 2000 mètres carrés à usage d’habitation avec acte de cession. Un géomètre nous a fait la délimitation du site avec des normes de 10 mètres et une rue de 8 mètres.

Il précise que par la suite, la dame qui avait vendu le site est décédée. Au moment ou l’on s’atteler à régulariser le site on s’est rendu compte qu’une partie appartenait au pole urbain du Lac Rose au titre foncier 14043. La mairie de Tivaouane/ Peulh/ Niague nous a clairement notifié qu’il ne peut pas nous octroyé un papier et elle nous a invité de nous rapprocher de la DGPU, chose qu’on a pu faire.

« C’est par la suite que le fils de la dame décédée, Mamadou Mar revenu de l’étranger a contesté le site que nous avons acheté. Il nous a porté plainte au niveau de la DIC, l’affaire a été confiée à la BAG avec l’adjudant Banora qui nous avez auditionné et nous lui avons fournis tous les papiers et nous avons gagné. Ensuite ce même Mar a amené une autre plainte au niveau de la police centrale à la sûreté urbaine et nous avons eu gain de cause. Il a encore porté plainte au niveau de la DSCOS de Rufisque. A ma grande surprise un gendarme du nom de Mbaye Ngoné Diop de la DSCOS de Dakar est venu nous dire que les enquêtes de la DIC, de la DSCOS de Rufisque ne sont pas bonnes. Ce gendarme m’a auditionné en me persécutant, me menacant allant jusqu’a m’insulter. Il m’a traité même de bandit, de voleur mais c’est mal me connaitre moi qui ait tout donné pour le Sénégal dans le secteur de l’artisanat, jusqu’a obtenir le premier prix de création activité artisanale et récemment au Festival Jazz de Saint Louis, la fédération nationale des artisans et acteurs touristiques nous a décerné un prix » ajoute-t-il

« Le gendarme nous a clairement notifié qu’il va venir diminuer le site à sa manière. J’ai informé le maire de la commune de Tivaouane/Peulh/Niague et les autres autorités locales. D’ailleurs ils ont entrepris des négociations. Mais à notre grande surprise ce Mbaye Ngone Diop est venu avec un certain Bamba Diop qui se dit être un Cheikh de Serigne Abdou Karim Mbacke et Mamadou Mar pour détruire tous nos investissements à hauteur de 40 millions FCFA. Cette destruction s’est faite sans arrêt de justice, ni jugement » deplore-t-il.

« C’est Bamba Diop qui a détruit le site ou nous avons investit une valeur de plus de 40 millions et il se targue d’être un Cheikh de Serigne Abdou Karim Mbacke. Ce qui est sur, ce marabout n’est pas derrière cet acte car il ne cautionne pas l’injustice. Nous pensons que le Sénégal est un pays de droit ils n’ont pas de papiers et en réalité ce site ne leur appartient pas. Nous avons porté plainte nous sommes à l’écoute du Procureur. Nous interpellons l’État du Sénégal car personne n’ait au dessus de la loi, nous sommes tous des justiciables. Concernant ce gendarme de la DSCOS, la justice militaire fera son travail. Nous allons porté le combat avec les associations de droit de l’homme comme Frapp France Dégage et des gens épris de justice » conclut-il.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :