L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Dakar capitale des acteurs de l’écosystème entrepreneurial africain

L’association panafricaine Afric’Innov, avec le soutien de son partenaire l’AFD, l’Agence française de développement, à travers le fonds Digital Africa, a organisé, jeudi et vendredi à Dakar, la première édition de la conférence, « L’Afrique Innove’’, un rendez-vous annuel des acteurs de l’écosystème entrepreneurial africain. Le thème de la rencontre est « Entrepreneuriat et développement : quels rôles pour les hubs d’innovation ?’’ L’objectif est de réaffirmer le rôle crucial des structures d’accompagnement dans le construction et le développement et le soutien des entrepreneurs et de leurs industries innovantes.

L’association panafricaine Afric’Innov veut professionnaliser les structures d’accompagnement et dispenser des formations avec un référenciel de labélisation, afin de rendre ces structures crédibles.

‘’Pour que les entrepreneurs puissent bien faire leur travail, il faut qu’ils puissent avoir l’accompagnement et le soutien nécessaires. C’est ce que les structures d’accompagnement font tous les jours dans la grande majorité des pays africains’’ a déclaré le président de l’association panafricaine, Senam Beheton.

Il s’exprimait lors de l’ouverture de la conférence « L’Afrique Innove’’, un rendez-vous annuel des acteurs de l’écosystème entrepreneurial africain.

Selon lui, il s’agit de permettre à tous ces hubs d’échanger, de partager de bonnes pratiques mais également de se tourner vers l’avenir.

M. Beheton a souligné que l’entrepreneuriat en Afrique peut résoudre beaucoup de problèmes qui sont aussi des opportunités. Il a rappelé l’existence de formations pour les dirigeants et les différents cadres, mais aussi d’outils digitaux qui pourraient permettre la gestion et le suivi de plans d’accélération des structures d’accompagnement.

La directrice de la promotion de l’économie numérique et du partenariat du ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications, Biti Lokho Ndiaye a pour sa part soutenu que la Sénégal a mis en place une stratégie de développement de l’économie numérique avec plusieurs axes stratégiques dont l’un, prioritaire, est la promotion d’une industrie innovante et créatrice de valeur.

 » le secteur de l’économie numérique en Afrique est de plus en plus innovant et performant, parce que porté par un entrepreneuriat local qui propose des solutions pour relever les défis locaux  » dira-t-elle.

Selon elle, les jeunes et les femmes du continent africain, grâce à l’appui des gouvernements, du secteur privé et des incubateurs, développent les compétences nécessaires pour créer et innover.

‘’Les entrepreneurs créent jusqu’à 70 % de l’emploi mondial’’, a-t-elle relevé, indiquant que « les investissements contribuent beaucoup à l’atteinte des objectifs de développement durable’’.

‘’Au niveau du Sénégal, on a déjà fait un bond en avant avec l’adoption de la loi start up et son décret d’application a été pris. Il reste la mise en œuvre de ce décret’’, a-t-elle fait savoir.

Elle ajoute que l’Etat du Sénégal accorde une attention particulière à la valorisation des innovations et à l’effet d’entrainement considérable qu’elles pourraient avoir sur toute l’économie nationale.

Pour rappel « ’Afrique Innove’’ regroupe des décideurs publics (ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications du Sénégal, la Délégation à l’entrepreneuriat rapide, etc.), des hubs d’innovation venant d’une vingtaine de pays africains, des partenaires internationaux, des représentations diplomatiques.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :