L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Les consignes de Sonko aux militants: «Il n’y aura pas d’élection au Sénégal, Si Yewwi ne prend pas part à ces joutes»

La consigne est claire. Elle n’est pas de se diriger vers le palais, mais plutôt qu’il n’y aura pas d’élections législatives au Sénégal si la liste nationale des titulaires de Yewwi Askan Wi ne participe pas à ces élections du 31 juillet 2022. C’est le mot d’ordre lancé par Ousmane Sonko, leader de Pastef, aux militants et sympathisants  venus en masse prendre part au rassemblement organisé par Yewwi/Wallu, à la Place de la Nation (ex-Obélique) ce jour, mercredi 08 juin 2022.

« Restez à l’écoute. On vous donnera des consignes claires et limpides. S’ils disent que Yewwi ne prendra pas part à ces élections, il n’y aura pas d’élection au Sénégal. Ou s’il y a élection, partout où les membres de Benno sortent pour voter, voyez ce que vous pouvez faire avec eux », a déclaré le maire de Ziguinchor qui a semblé baisser l’ardeur des jeunes qui réclamaient un mot d’ordre pour se diriger vers le palais.

Très formel sur sa position, le leader de Pastef dira que « si Yewwi ne prend pas part à ces élections, Macky Sall ne prendra pas part à ces élections« , avant d’ajouter que « désormais, Oeil pour Oeil, Dent pour Dent« , tout en demandant à leurs militants de ne pas frapper les premiers.

Devant une foule surexcitée acquise à sa cause, Ousmane Sonko s’en est pris à la justice, plus précisément aux « 7 Sages », mais aussi et surtout au ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome. Il fait comprendre à ces derniers que ce pays ne leur appartient pas, tout en leur prévenant que « quand le peuple dit non, et il a dit non, celui qui se met en face, il marchera sur lui ». Aux forces de l’ordre, il leur a demandé de refuser d’exécuter des ordres illégaux, tout en avertissant le Général Moussa Fall qui aurait soutenu qu’il leurs tient à l’oeil, que eux aussi ont un oeil sur lui, car il a de la famille ici.

Poursuivant sa diatribe contre le régime en place, à sa tête le président Macky Sall, Ousmane Sonko a promis l’enfer pour ces 16 mois qui restent. De l’avis du leader de Pastef, le chef de l’État n’aura aucun répit car, ils lui trouveront partout où il ira, pour le huer. Mieux, parlant de l’affaire Barthélémy Dias, il prévient que « le jour où il voudra s’emparer de la mairie de Dakar, nous allons prendre son palais ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :