L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Problématique foncière : Le nouveau maire de Sokone lance une étude topographie et foncière

Le maire de Sokone, Abdou Latif Coulibaly a annoncé samedi le démarrage d’une importante étude topographique et foncière dans sa commune. C’était en marge d’une rencontre du conseil municipal suivie d’une communication devant la presse dans un souci, comme il l’a indiqué, «d’assurer une bonne communication avec les populations sur l’exécution budgétaire». Ainsi, a indiqué l’édile de Sokone, « au-delà de cette exécution budgétaire, avec ses quelques imperfections que nous sommes en train de corriger, cette importante étude topographique et foncière que nous venons d’entamer, va durer 45 jours et devrait nous conduire à reconstituer tout notre système foncier et de pouvoir à termes disposer d’un registre fiable. Mais surtout permettre à tout un chacun de disposer avec plus de sécurité d’un papier qui comme on le dit dans une ville célèbre aujourd’hui : Sa Kayiti Keer».

Le maire de Sokone a souligné, qu’avec une superficie globale de 12000 km2, sa commune a l’une des situations foncières les plus compliquées de la région de Fatick ». Autrement dit, souligne-t-il, « nous n’avons quasiment pas de registre foncier à Sokone. Et, la conséquence c’est qu’on voit de papiers éparses dans des cahiers très difficiles à retrouver et chaque jour se présentent à nous des citoyens sénégalais disposant d’un acte de la commune, qui prétendent avoir reçu une attribution de terrain qu’on a même du mal à satisfaire en matière d’identification. Et cela procède tout simplement du fait que nous n‘avons pas de référence ni d’archives pour pouvoir régler ces questions-là ».

Ainsi, avec le concours d’une coopération décentralisée et la collaboration généreuse et effective d’une grande entreprise topographique et d’étude foncière : Géo-Bat, la commune de Sokone a engagé cet important travail d’envergure qui, selon Abdou Latif Coulibaly, « est à mi-chemin pour reconstituer tout notre système foncier et à termes disposer d’un registre fiable et permettre à tout un chacun de disposer avec plus de sécurité d’un papier en bonne et due forme. Car, il faut le dire, les situations ne sont pas très claires et nous pensons que ce travail qui est fait, en collaboration également avec le cadastre régional et la direction de l’urbanisme, sera bientôt finalisé. Les enquêtes sont menées par une trentaine de jeunes avec comme originalité l’implication totale du centre de formation professionnelle ».

Sous ce registre, le maire de Sokone demande le soutien et la compréhension de la population qui, comme il l’a indiqué, « a besoin d’être bien informée clairement sur le but de cette opération qui ne consiste pas à identifier les ayants droits pour qu’ils viennent s’acquitter de leurs impôts et que l’on veut leur arracher leurs papiers. Mais que ce travail consiste à sécuriser les sites et donner la possibilité aux citoyens de Sokone qui le désirent de bénéficier des dispositions de la loi que le Président de la république a, avec intelligence mis en place qui fait qu’avec un titre délibéré officiellement et légalement, on peut accéder à un titre foncier. Les gens n’ont pas l’habitude de faire ces démarches-là dans nos terroirs villageois et même dans nos communes comme Sokone qui a une population qui avoisine 24000 habitants ».

Latif Coulibaly de faire remarquer que, « si je pouvais faire en sortes que tous les détenteurs de titres à Sokone soient inscrits sur le livre foncier national et disposer d’un titre foncier je serai le maire le plus heureux. C’est pourquoi, nous souhaitons réussir cette opération avec le soutien des populations ».

Ce qui fait que l’identification de toutes les parcelles et leur adressage vont permettre de disposer d’un fichier correct et de pouvoir élargir l’assiette foncière de la commune de Sokone qui est encore loin des communes bénéficiant de bonnes performances au niveau régional pour pouvoir être éligible au programme d’appui aux communes (PACASEN).

Par ailleurs, le maire de Sokone a souligné devant les conseillers municipaux, par rapport à l’exécution budgétaire, sa ferme volonté d’instaurer un nouveau système de gouvernance municipale. Car, selon lui, « le budget en cours qui a été approuvé en décembre 2021 par le Préfet du département de Foundiougne, a été réajusté par la nouvelle équipe municipale. A travers une procédure de virements de crédits pour renforcer le chapitre investissements à la suite d’allocations qui sont arrivées après le vote du budget ».

Ainsi, Abdou Latif Coulibaly, « nous avons procédé à des engagements prioritaires qui avaient été inscrits au mois de janvier par l’ancienne équipe municipale et qui n’étaient pas encore exécutés. Ils concernaient la réalisation de 4 salles de classes à l’école 8 (13 millions) et des murs de clôture (9 millions) au niveau de trois écoles élémentaires pour ainsi résorbé les abris provisoires en particulier à l’école 7, où pour un total de 6 classes les 5 étaient des abris provisoires que nous avons réussi à résoudre grâce à un de nos partenaires et l’effort de la mairie ».

Par la suite nous avons engagé la réparation de véhicules de ramassage d’ordures de la mairie qui n’étaient plus fonctionnels depuis novembre 2021 et l’un des camions a repris le travail de ramassage des ordures qui avaient commencé à s’accumuler à Sokone. Nous avons également payé des créances de carburant et régulariser l’entretien du système informatique qui n’a pas été fonctionnel depuis deux ans ».

Pour autant, a tenu à préciser le maire de Sokone, « nous avons eu également à procéder au paiement de créances, des bons d’essence qui avaient été consommés par l’équipe sortante. Et, nous avons eu la désagréable surprise de nous rendre compte qu’entre le 1er janvier et 12 février la totalité du budget carburant : cabinet du maire, a été complètement consommée et cela pose quelques désagréments à la commune de Sokone. Mais, enfin on va essayer de trouver de solutions tout en déplorant les dépenses fortes qui ont été faites avant l’élection territoriale du 23 janvier 2022. Autant d’imperfections dans l’exécution budgétaire mais que nous sommes en train de corriger ».

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :