L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Serigne Mahi Ibrahima Niass sur son Succès au Soudan : «Ce voyage marquera toute ma vie»

Des talibés niassènes, fidèles musulmans et autres inconditionnels du Khalife général de Médina Baye, Cheikh Mouhamadoul Mahi Ibrahim Niass, ont tenu à immortaliser son retour de «mission de réconciliation» au Soudan, en lui réservant un accueil chaleureux hier, vendredi 3 juin 2022, à Dakar, à son atterrissage à l’aéroport militaire Léopold Sédar Senghor de Yoff,  et à Kaolack.

Retour de mission du Khalife général des niassènes, Cheikh Mouhamadoul Mahi Ibrahim Niass. Dans la capitale Sénégalaise, en début d’après-midi d’hier vendredi, plusieurs milliers de personnes ont effectué le déplacement à l’aéroport militaire Léopold Sédar Senghor de Yoff, pour témoigner leur amour et fierté à leur guide religieux suite à sa nomination à la présidence de l’Union islamique africaine, «Khadimul Ummati», et son succès dans la réconciliation de tribus rivales au Darfour.  

Le long du trajet sur la route de Yoff, ils scandaient : «Serigne Mahi jërëjëf, yaw lanu bëgë Jërërëf», en plus des «zikr» rappelant l’unicité de Dieu.  Après Dakar, le cortège du guide religieux s’est ébranlé vers Médina Baye où une foule surexcité attendait déjà à l’entrée de Kaolack (voir par ailleurs) le Khalife général de Médina Baye qui venait de délivrer un message poignant après son voyage au Soudan. Un voyage qui «marquera toute sa vie» comme il l’a lui-même déclaré, notamment en ce qui concerne la corruption qui rythme certains États africains…

Apres sa diplomatie religieuse soldée par un accord de paix au Darfour, Cheikh Mouhamadoul Mahi Ibrahim Niass était attendu à l’aéroport de Dakar-Yoff la veille, jeudi 2 juin. Mais l’embargo sur le Mali en a décidé autrement, reportant l’accueil de Cheikh Mahi Niass à hier vendredi.

En effet, le vol devant ramener le Khalife de la «Fayda Tidjanya» au Sénégal a été retardé à cause de l’interdiction de survol de l’espace aérien malien, du fait de l’embargo de la CEDEAO, l’obligeant de procéder à un détour pour une escale à Niamey (Niger) où il a passé la nuit de jeudi à vendredi. Finalement, le Médiateur de la Paix au Darfour a été accueilli en grande pompe par des fidèles aux anges, hier vendredi.

Baye Mahi, comme l’appellent affectueusement ses talibés, suite à sa nomination à la présidence de l’Union islamique africaine, «Khadimul Ummati», a effectué une tournée au Soudan où un conflit armée oppose plusieurs communautés qui s’entretuaient depuis plus de 19 ans.

Dimanche dernier, 29 mai 2022,  il a réussi à rassembler plus de 50 tribus hostiles qui se sont donné la main au Darfour, mettant fin à une guerre civile ayant fait plusieurs dizaines de morts. Depuis le 26 février 2003, avec la prise de Golo par le Front de libération du Darfour, dans la région du Darfour, située dans l’Ouest du Soudan, des tribus «arabes» dont sont issus les Janjawids et des tribus «noires africaines» non arabophones, les Massaliths, se livraient à une guerre sans merci. Par le message de Paix, de Fraternité et de Miséricorde de l’Islam, le Khalife général des Niassènes, a convaincu ces 50 tribus à déposer les armes et à taire leurs querelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :