L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Claude Demba DIOP Président AMIS insiste sur l’urgence de payer la dette de 10 millards au profit des Meuniers

Le président de l’Association des meuniers industriels du Sénégal Claude Demba Diop a insisté sur l’urgence que la dette des Meuniers soit payée et que des solutions durables soient apportées à la crise qui perturbe la filière.

 » A ce jour, ces dispositifs de subvention du pouvoir d’achat, voulu par l’État et que nous saluons, ont généré une dette de Dix Milliards Neuf Cent Soixante Seize Millions Quatre Cent Trente Et Un Mille Francs CFA (10 976 431 000 FCFA) au profit des Meuniers Industriels.
Il est à présent urgent que la dette des Meuniers soit payée et que des solutions durables soient apportées à la crise qui perturbe la filière. Au moment où les coûts du blé ont dépassé 500 euros la tonne, il est illusoire de poursuivre une approche de subvention qui dans son mécanisme de dette publique accélère le péril des industries locales  » a fait savoir Claude Demba Diop.

Il s’exprimait lors d’une conférence de presse tenue ce lundi à Dakar pour alerter sur la situation des meuniers.

Selon lui, si nous n’y prenons pas garde et si les engagements de paiement ne sont pas respectés, des industriels sénégalais seront dans l’incapacité financière de s’approvisionner dans un marché des céréales très capricieux. La baisse inéluctable des niveaux de production va créer une rareté de la farine qui va alimenter une spéculation et montée de prix dans la distribution que personne ne pourra maitriser.
Dans tous les pays de la sous-région et du monde, les gouvernants ont réagi en appliquant la vérité des prix. Si l’État du Sénégal fait le choix de la subvention à l’importation il est impératifs d’apporter les ressources financières permettant d’approvisionner pays.

 » Par ce procédé, nous pourrons éviter la spéculation à laquelle les boulangers pourraient être confrontés avec un prix dérégulé par les réalités du marché local.
Les Meuniers Industriels constatent que le principe de la prime à l’importation du blé, qui exprime la volonté de l’État de soutenir les populations, a atteint ses limites et sont dans une forte attente de sauvetage durable de la filière.
Le sauvetage de la filière…, passe par le respect sans délai des engagements financiers « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :