L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Accusé d’homophobie, Idrissa Gana Guèye crée la polémique: Le ministre des Sports Matar Ba le défend

Idrissa Gana Guèye n’a pas souhaité s’associer à la journée de lutte contre l’homophobie qui avait lieu ce week-end en Ligue 1. Une décision qui fait beaucoup parler depuis. Au Sénégal, le ministre des Sports a pris sa défense.
 
 Idrissa Guèye a ses convictions et il n’est pas prêt à se faire marcher dessus pour un match de football. C’est ce qu’il a confirmé le week-end dernier. Annoncé comme un titulaire potentiel du PSG face au Montpellier Hérault samedi, l’international sénégalais a finalement décidé de boycotter cette rencontre. Un boycott qui fait jaser. C’est pour éviter d’avoir à porter ce maillot en soutien à la communauté Lgbtq+ qu’Idrissa Guèye, milieu de terrain du PSG, était absent de la rencontre face à Montpellier, ce 14 mai, ont révélé nos confrères de RMC Sport. Son entraîneur Mauricio Pochettino a de son côté justifié l’absence de son joueur pour «raisons personnelles».
 
Matar Ba : «un combat doit être de conviction, ce sont des attaques mal fondées»
 
 Pour le ministre des Sports, Matar Bâ, les attaques contre Gana Guèye sont infondées. Selon lui, le milieu de terrain du Sénégal a le droit d’avoir des convictions personnelles. «Un combat doit être de conviction. Je pense humblement qu’il faut permettre à chacun de choisir sa ligne ; on ne peut pas forcer qui que ce soit à faire ce qu‘il ne veut pas. Tout devrait être fait en toute liberté. Chacun a ses convictions. Si c’était un match amical, il n’y aurait pas de difficulté. Je pense que ce sont des attaques mal fondées. Ce sont des attaques qui n’ont pas leurs raisons d’être», a martelé Matar Ba.

«Idrissa Gana Guèye a tout notre soutien. Le sport voudrait aussi que celui qui le pratique ait une certaine liberté. Et quand il s’agit de faire du sport, ce n’est pas pour faire la promotion de certaines choses ou mettre de côté ses convictions. Donc il n’a qu’à se battre, il n’a qu’à continuer, chacun à ses convictions. Gana est un Sénégalais, aimé par les Sénégalais et supporté par les Sénégalais», renchérit-il. «Le sport ne connaît pas la violence. C’est quand on n’a pas d’argument qu’on verse dans la violence. Les supporters doivent comprendre les règles du football», conclut-il à l’issue de la cérémonie de lancement du Trophy Tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :