L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Les métiers autour du cheval et l’emploi des jeunes au menu de la 1ère édition des week-ends de l’Ifm Sports

L’Institut de formation aux métiers des Sports (IFM SPORTS) en partenariat avec la fédération sénégalaise des sports équestres et le comité national de promotion des courses hippiques, a organisé, ce samedi, une journée de réflexion autour du cheval et l’emploi des jeunes. L’objectif de cette rencontre est d’offrir aux jeunes de pouvoir identifier les opportunités qui tournent autour du cheval.

« Nous avons débuté avec notre première édition qui tourne autour des métiers du cheval. L’objectif de cette rencontre des Week-ends de l’IFM Sports est d’offrir une plateforme de discussions, de réflexions aux acteurs du sports pour pouvoir identifier les métiers qui tournent autour du sport et qui servir aux jeunes, à la formation professionnel et à l’insertion des jeunes » a déclaré Coura Ndiaye KEBE, Directrice de l’Institut de formation aux métiers des Sports.

Elle s’exprimait lors cette journée de réflexion en présence des représentants du CNOSS, des ministères des Sports, de l’élevage, la CONFEJES, l’ONFP, la direction de l’emploi, ainsi que les acteurs, les fédéraux.

« Les métiers du cheval ne sont pas assez valorisés. En effet la majeur partie des Sénégalais ne connaissent que les jokers et peut être les directeurs des haras alors qu’il y a une multitude de métiers autour du cheval » a fait savoir Mme KEBE.

D’ailleurs l’Office National de Formation Professionnelle a identifié au moins six métiers autour du cheval.

« Dans le cadre d’un travail qui nous a été confié par un partenaire technique et financier Luxdev, on avait idenfié à Louga six métiers qui tournaient autour du Cheval. Il y a avait le Jocker, les aides soignants, le maréchal ferongnier …. Dans l’approche de l’ONFP, il ne s’agit pas d’imposer des métiers mais de voir les opportunités qui existent au tour du cheval » a indiqué Dianga Oumy Touré, directrice de évaluations et certifications de l’Office National de Formation Professionnelle.

Le représentant du ministre de l’élevage et directeur du développement des équidés, Dr Alphonse Séne a pour sa part rappelé le rôle de l’État dans la modernisation des infrastructures au niveau de l’élevage pour être aux normes.

« L’État a construit des haras à Kaolack, Thiès, Dahra, Mbacké. Au sein des haras ils disposent de laboratoire d’inssimination artificielle avec la présence de l’importation de chevaux pour améliorer la race locale. Qui dit infrastructures modernes dit métiers donc a ce niveau l’État met en place des plans de formation » explique-t-il.

Venue présider au nom du ministre des sports, la cérémonie d’ouverture de cette journée de réflexion, la directrice de la formation et du développement sportif au ministère des sports, Mariame Kane Diallo a pour sa part insisté sur les efforts consentis par l’État dans la recherche sur les métiers du sport.

« Le ministère des sports est entrain de faire des recherches depuis plus de dix ans sur les métiers du sport. En 2021, il a élaboré les répertoires et les référentielles de formation dans les métiers du sport. C’est des métiers à vocation professionnelle qui ne relèvent pas uniquement du ministère des sports mais aussi du ministère de la formation professionnelle et de l’emploi » dira-t-elle.

« Nous attendons les conclusions et les recommandations de cette journée de réflexion. Les partenaires présents vont proposer des solutions de mise en œuvre des recommandations » souligne Mme Diallo.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :