L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Convoqué à la Cour suprême: Téliko fait faux bond à Madiambal

La Chambre civile et commerciale de la Cour suprême, chargée de statuer sur les mérites de l’appel interjeté par le Procureur général près la Cour suprême dans l’affaire opposant Madiambal Diagne et Souleymane Téliko, rendra son délibéré le 18 mai prochain. Les deux parties étaient convoquées hier, mais Souleymane Téliko n’a pas comparu, il s’est fait représenter par ses avocats.

La Chambre civile et commerciale de la Cour suprême donnera son verdict sur l’appel interjeté par le Procureur général de ladite cour dans l’affaire opposant Madiambal Diagne et Souleymane Téliko le 18 mai prochain. Mais, «le magistrat Souleymane Téliko n’a pas comparu, mais s’est fait représenter par 6 avocats».

Ladite chambre avait convoqué hier les deux parties afin de statuer sur l’appel interjeté par le Procureur général après que la commission mise en place par la Cour suprême, pour instruire ce dossier contre le magistrat Souleymane Téliko, a rendu « une ordonnance de refus de plus ample informer ». Hier, il a fait faux bond aux juges de la Chambre civile et commerciale.

Il faut noter que la Commission d’instruction mise en place par la Cour suprême pour poursuivre les investigations dans l’affaire opposant M. Diagne au juge Souleymane Téliko, a pris une ordonnance de refus de « plus ample informer ». Le Parquet général avait interjeté appel de cette décision.

Par ailleurs, Madiambal Diagne avait adressé une demande à l’Inspecteur général de l’administration de la Justice pour « l’ouverture d’une enquête administrative en vue de situer les fautes et manquements que le traitement de ces différentes affaires a pu révéler ». Ce dossier est toujours pendant… Dans sa lettre-saisine de l’Igaj, M. Diagne avait fait savoir que la commission d’instruction «se serait même gardée d’entendre le magistrat, Souleymane Téliko, mis en cause», entre autres.

Pour rappel, Madiambal Diagne avait saisi «la Cour suprême pour des poursuites contre Souleymane Téliko, après avoir obtenu du ministre de la Justice, une autorisation de poursuites pénales contre un magistrat ». Dans ce cadre, une « commission d’instruction, mise en place et présidée par le magistrat Moustapha Bâ», a eu à l’entendre le 28 décembre 2021, pour la confirmation de sa plainte «pour diffamation et dénonciation calomnieuse» contre Souleymane Téliko et recueillir sa constitution de partie civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :