L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Ibrahima Diallo, Benno Diembéring: «On ne gère pas une Collectivité territoriale dans la précipitation et la rancœur»

Trois mois après l’installation de la nouvelle équipe municipale issue des élections locales du23 janvier dernier, l’heure est venue de dresser un premier bilan par une analyse des déclarations, des actes et des actions de l’équipe dirigée par monsieur Léopold Abba DIATTA et de dégager les perspectives à court et moyen terme pour notre collectivité territoriale.

Loin d’être considérée comme une sanction contre le Maire sortant Tombon GUEYE et son équipe, l’élection de monsieur Léopold Abba DIATTA devrait s’analyser comme la manifestation d’une volonté des citoyens –électeurs de la commune pour des résultats encore meilleurs que ceux déjà réalisés jusqu’à présent.

Aujourd’hui les signaux ne semblent pas rassurants à la lecture des orientations prises par la nouvelle équipe à travers les actions et les actes qu’elle a eu à poser jusque-là.

A première vue, l’attitude du maire Léopold Abba DIATTA suscite certaines interrogations au sein des populations. En effet, malgré les félicitations que lui a adressées le Maire sortant au soir de son élection aux alentours de 23 heures, il développe une posture qu’on peut qualifier soit de mépris soit d’ignorance des règles de bienséances qui doivent régir les rapports entre responsables de surcroit des autorités investies de la confiance des populations et agissant pour leur compte aux côtés de l’Etat et de ses représentants.

Le 11 février dernier, à la passation de service, devant le représentant de l’Etat (Sous-Préfet) non seulement il s’est abstenu de donner la main à son prédécesseur, mais il a poursuivi son comportement ridicule en n’entrant pas dans le bureau occupé par le Maire sortant.

Une bien meilleure attitude lui aurait pourtant permis de bénéficier de l’accompagnement de monsieur Tombon GUEYE dans ses premiers moments de gestion de la commune qui ne priverait pas de lui fournir des informations de première main ou de lui prodiguer  des conseils et autres éclairages sur certains dossiers.

L’absence de rencontre entre M. DIATTA (nouveau Maire) et les différents acteurs de la collectivité territoriale n’est pas surprenante ; elle traduit un certain état d’esprit et un sentiment de complexe de supériorité vis-à-vis de ses semblables. En cherchant à effacer toute trace de la gestion de son prédécesseur, la nouvelle équipe municipale a fait preuve d’une précipitation excessive dans certains de ses actes au point de susciter des interprétations et des commentaires de tout genre.

A titre illustratif on peut retenir :

  • La signature par le nouvel édile de la commune, d’un arrêté portant délégation de pouvoirs et de signature au premier adjoint au maire le lendemain de son installation sans oublier la nomination de ce dernier dans les fonctions d’officier d’état civil reléguant au second plan le respect de tout formalisme. De par ces actes, monsieur le Maire Léopold Abba DIATTA abandonne dès les premiers moments la commune aux mains de ses adjoints oubliant  ou ignorant réellement les attributions à lui conférées par le code général des collectivités territoriales (CGCT). Bien qu’il ne soit résidant, il aurait au moins eu l’opportunité de rencontrer le personnel municipal, de faire un premier point sur certains dossiers et sur certaines questions où l’institution est attendue.
  • Le changement des serrures de toutes les portes des bureaux sans aviser les occupants et l’empressement des adjoints au maire pour occuper des bureaux traduisent cette précipitation qui cache en réalité cette volonté de montrer  leur nouveau statut et de commencer à jouir pleinement de leur élection.
  • La location d’un immeuble au cap Skirring (carrefour) pour en faire des bureaux annexes de l’hôtel de ville implanté à Diembéring intrigue beaucoup de citoyens dans la commune en raison de certaines zones d’ombre dans la démarche. Monsieur le Maire peut-il décliner les objectifs visés à travers cette location dont l’opportunité reste à vérifier et à justifier tout comme la légalité et la conformité (délibération du conseil municipal, existence de crédits budgétaires régulièrement votés par le nouveau conseil municipal) ?

Devant le silence des nouvelles autorités municipales de Diembéring, on peut considérer que cette location d’immeuble comme inopportune, injustifiée et un détournement d’objectifs. Tout le monde sait, le doute n’est plus permis, que la nouvelle équipe municipale est dans une logique de transfert de l’hôtel de ville hors du siège actuel de la commune (au Cap-Skirring voire à Cabrousse).

  • Au lieu de chercher les bonnes informations sur les engagements et autres conventions liant la commune à certains organismes et partenaires, l’équipe de Léopold Abba est dans une chasse aux agents municipaux (pourtant titulaires de CDI) régulièrement recrutés par l’ancienne équipe dans l’optique de les remplacer par ses militants comme promis durant la campagne électorale. Comment ne pas dénoncer cette volonté manifeste des nouvelles autorités municipales de violer allégrement la loi et le règlement avec les nombreuses lettres adressées à une bonne partie du personnel (une quinzaine) en guise de notification de l’avis de rupture à l’amiable (unilatérale) de contrats sur la base d’arguments fallacieux et ce malgré les rappels et mises en garde des autorités compétentes de l’inspection régionale du travail et de la sécurité sociale de Ziguinchor ? Ce personnel aujourd’hui persécuté, est détenteur de droits qui ne sauraient être remis en cause pour des raisons de politique politicienne. Malgré les monstruosités d’un des adjoints au maire affirmant que dans une commune il ne doit pas y avoir de contractuels de plus de cinq ans, ces agents régulièrement recrutés ne sauraient constituer une proie facile à la nouvelle équipe municipale qui subit une  double pression : celle des militants qui attendent impatiemment la réalisation des promesses de campagne et les réalités de l’exercice du pouvoir qui interdisent tout népotisme ou parti pris le recrutement de personnel et globalement dans la gestion des collectivités territoriales. Pour la préservation de l’équilibre social et de la crédibilité de notre commune, il y a urgence à arrêter cette chasse aux sorcières qui ne dit pas son nom et à mettre fin à cette forme de gestion contraire aux procédures administratives. Au moment de la passation de service l’équipe sortante a laissé à celle de Léopold Abba et son équipe plus de 600 millions (programme de l’Etat en cours et coopération décentralisée) compte non tenu des 80 millions de F CFA de disponibles dans les caisses de la commune au niveau du Trésor d’Oussouye. Il y a mieux à réfléchir sur les voies et moyens pour utiliser ces ressources en vue de la satisfaction des attentes des populations et de la réalisation d’investissements à leur profit que de déployer toute cette énergie et tous ces moyens dans la quête d’une négation de tous les acquis engrangés par la commune durant la mandature de monsieur Tombon GUEYE E et de ses équipes. 

Justifier la rupture unilatérale des contrats des agents municipaux en violation flagrante des dispositions du code du travail pour respecter des promesses de campagne, est et sera le fait marquant que retiendront les citoyens ainsi que l’opinion nationale et internationale des cents(100) premiers jours de l’équipe municipale de Léopold Abba DIATTA à la tête de la commune.

A la lumière des actes, des actions et des déclarations de la nouvelle équipe municipale, on ne peut présager un avenir radieux pour notre commune qui baigne présentement dans une lourde atmosphère marquée par un climat très délétère dans les rapports entre les autorités municipales et le personnel aujourd’hui fortement stressé et découragé. A ce rythme la commune de Diembéring se retrouvera dans un très bref avenir au bas de la pyramide des collectivités territoriales de notre région et de notre pays.

La rancune étant la mauvaise conseillère, j’invite les autorités municipales à se ressaisir et à faire confiance au personnel de qualité dont dispose la commune. Toute autre voie choisie serait sans issue et les citoyens principales victimes en subiront fortement les conséquences du tâtonnement, actuellement perceptible dans la démarche, les actes et les actions de la nouvelle équipe municipale conduite par monsieur Léopold Abba DIATTA.

Monsieur Ibrahima DIALLO

Plénipotentiaire de la coalition BBY commune Diembéring et

Coordonnateur de la COJER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :