L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir



Moctar BA, candidat mairie de Fimela :« Nous avons les meilleures chances au niveau de la commune pour pouvoir être premier»

Sa candidature pour la mairie de Fimela, son programme axé sur quatre piliers majeurs, le bilan catastrophique de l’actuel maire, Monsieur Moctar Ba, fils de l’ancienne ministre de la santé et de l’action Sociale Mme Awa Marie Coll Seck a coeur ouvert avec Dakar24. Le secrétaire général du Collectif en Mouvement pour l’Équité, les Valeurs et l’Action (COMEVA) décline ses ambitions pour Fimela, une commune de 17.000 habitants située dans le département de Fatick. L’architecte de profession souligne que l’heure du changement a sonné et il demeure confiant de sa victoire au soir du 23 janvier 2022.

Aujourd’hui qu’est ce qui explique votre candidature pour la mairie de Fimela ?

Nous sommes partis sous la bannière du Parti pour la Paix, de l’Éthique et l’Équité (PPEE) du professeur Issa Sall pour pouvoir aller aux élections locales dans la commune de Fimela. Après dix ans de terrain depuis 2012 nous sommes un mouvement citoyen et notre coeur d’activité est le développement communautaire. Naturellement nous avons fait la transition le développement communautaire et l’engagement politique va apporter des solutions dans les différentes localités ou nous intervenons. Au niveau local nous avons pu faire nos preuves.

Combien de candidatures se sont déclarées pour la commune de Fimela ?

Au total douze (12) candidatures ont été validées. C’est beaucoup, par rapport à une population de 17.000 habitants avec un peu de 9.000 votants. C’est pour dire que les enjeux ont été compris donc il n’est plus question pour les populations de laisser continuer ce qui a existé depuis des années. Elles veulent du changement et du sang neuf c’est pourquoi j’imagine toutes les 12 candidatures.

Votre candidature, est ce un choix dicté par votre maman Mme Awa Marie Coll Seck, ancienne ministre de la santé ?

Pas tout, Non elle en faite, elle ne s’intéresse pas à tout ce qui est chose politique. Elle se qui l’intéresse c’est le développement communautaire. Il se trouve qu’après dix ans de développement communautaire nous nous sommes rendus compte qu’il ya un plafond qui est atteint et qu’on ne peut dépasser tant qu’il y a pas une plus grande implication politique. Le COMEVA reste un mouvement citoyen mais dans la citoyenneté il y a de la politique et aujourd’hui certains profils ont décidé d’aller aux élections après concertations avec la Présidente qui nous a donné sa bénédiction.

Pouvez vous revenir sur votre programme ?

Notre programme se base sur quatre piliers. Le premier c’est la santé, nous nous sommes rendus compte qu’il y a un énorme déficit au niveau sanitaire dans la commune, le cadre de vie est aussi négligé. Aujourd’hui pour qu’il ait le développement il faut un bon cadre de vie. Le deuxième pilier c’est le secteur d’activité économique les secteurs primaires, l’agriculture, l’hôtellerie, la restauration y compris les activités de transport avec les jakarta…Le troisième point est dédié exclusivement à la junte féminine parce que au niveau de la commune et au niveau national il a un traitement particulier pour les femmes. Cela passe de la petite enfance, l’adolescent, les femmes en âge de travailler. Elles doivent être accompagnées même les femmes du troisième âge. Enfin le quatrième pilier de notre programme sera axé sur l »éducation. Quand on parle d’éducation, c’est l’éducation scolaire, religieuse, sportive, de formation. C’est tout un ensemble qui va permettre à la jeunesse de Fimela d’avoir un avenir radieux. Et l’un des projets phares aussi ce sont les infrastructures et surtout le stade municipal et dont nous avons déjà budgétisé avec un plan disponible.

Pour ce scrutin le maire sera élu directement par les populations. Comment appréciez vous vos propres chances ?

C’est vrai la désignation du maire a changé, les candidatures sont nombreuses et le vote sera éclaté. Mais nous pensons que nous avons vraiment les meilleures chances au niveau de la commune pour pouvoir être premier. Les populations veulent le changement et l’équipe municipale qui est la depuis 12 ans. Elles le feront savoir le 23 janvier. Elles même savent que ce qui les engagent avec le maire élu sera pour 5 ans et elles seront assez lucides pour apporter le changement nécessaire.

Quel bilan faites-vous de l’actuel maire Karim SENE et de l’équipe municipale sortante ?

Évidemment quand on veut remplacer quelqu’un on veut faire mieux. Nous sommes dans un mouvement qui a participé au développement communautaire pendant dix ans et appuyer des maires. L’actuel maire Karim SENE ne pourra pas faire de Fimela, une commune émergente car il est en place depuis 2009. Si depuis 12 ans il manque des médicaments à Fimela, dans certains poste de santé il n’ya pas d’infirmiers, pas de banques dans toute la commune et pour retirer de l’argent il faut aller jusqu’à Mbour ou Joal, pas d’infrastructures d’envergures ni de stade municipal. Toutes les activités sportives se font sur des terrains vagues. Les populations sont dans des conditions difficiles. Tout ces ensembles font que les populations sont fatiguées de l’équipe municipale qui est la depuis 12 ans Elles même veulent le changement et elles le feront savoir le 23 janvier prochain.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :