L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir



Lancement de travaux : Le Japon dote l’ENDSS d’un centre d’application de la santé de la mère et de l’enfant à hauteur de 4 milliards 430 millions de F Cfa

Single Post
Lancement de travaux : Le Japon dote l’ENDSS d’un centre d’application de la santé de la mère et de l’enfant à hauteur de 4 milliards 430 millions de F Cfa

Le ministre de la Santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr en compagnie de l’ambassadeur du Japon au Sénégal, Tatsuo Abai, a présidé ce mardi 13 novembre, au lancement officiel des travaux du centre d’application de la Santé de la mère et de l’enfant (CASME) à l’école nationale de développement sanitaire et social (ENDSS).

Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la construction et d’équipement du centre de la santé de la mère et de l’enfant.

Revenant sur l’objectif de cette cérémonie de lancement des travaux du centre d’application pour la santé de la mère et de l’enfant (CASME), le ministre de la Santé affirme : « Le projet qui nous réunis aujourd’hui porte sur la construction et l’équipement d’un bâtiment totalisant d’une surface sous plancher d’environ 2000 mètres carré et estimé à 4 milliards de F CFA dont la durée d’exécution est de 16 mois.».

Abdoulaye Diouf Sarr s’est prononcé sur le choix de l’École nationale de développement sanitaire et social (ENDSS). « Le choix de l’ENDSS pour abriter ce centre n’est pas fortuit. Elle constitue en effet, une vitrine de la formation du personnel paramédical dans notre pays. Un centre de référence doté d’une solide réputation qui accueille chaque année des centaines d’étudiants et les forme aux métiers de la santé et du développement social, a expliqué le ministre.

Et de poursuivre : « Le projet intègre également le renouvellement des équipements de centre comme l’odontologie par l’acquisition de nouvelles chaises dentaires et de radio panoramiques. Le bâtiment sera construit sur 3 niveaux avec 3 composantes à savoir le département accouchement, le département consultation médical et le département promotion attique. Toutefois, des salles de cours et des salles de conférences sont prévues pour le traitement dédié aux corps d’applications dans des domaines comme la gynécologie obstétrique », a fait savoir le ministre, Abdoulaye Diouf Sarr.

Pour sa part, l’ambassadeur du Japon au Sénégal, Tatsuo Abai se dit satisfait tout en rappelant l’essence de ce projet qui les lie avec le gouvernement du Sénégal. « Je suis heureux de me trouver parmi vous aujourd’hui pour la cérémonie de lancement des travaux de la construction du centre d’application pour la santé de la mère et de l’enfant à l’École nationale de développement sanitaire et social (ENDSS). Ce projet de la coopération financière non-remboursable d’un montant de 886 millions de yen, soit environ 4 milliards 430 millions de F CFA a été signé en 2014. Les travaux étant suspendus pour cause de la pandémie de la Covid-19, ils ont pu démarrer en février 2021 » a rappelé Tatsuo Abai, ambassadeur du Japon au Sénégal.

Par ailleurs, il a également rappelé que la promotion de la couverture sanitaire universelle en Afrique demeure un des principaux engagements pris par le Japon lors de la TICAD7. C’est la raison pour laquelle le Japon veut offrir le Sénégal en modèle de promotion de la CSU, aux autres partenaires africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :