L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir



Corridor Dakar-Bamako :
Une enquête révèle des inégalités et des pratiques anormales

Une enquête réalisée auprès d’organisations de commerçants transfrontaliers intervenant sur le corridor Dakar-Bamako a révélé plusieurs anomalies dont l’absence d’un poste de santé au niveau des sites transfrontaliers mais également un besoin sécuritaire. C’est ce qu’a fait savoir le secrétaire général de la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar. Selon Mbaye Chimere Ndiaye, « les résultats de l’enquête révèlent des inégalités en terme de service offert aux hommes et aux femmes au niveau des GIE qui ont été enquêtés ».

« Durant deux mois nous avons échangé avec nos ressortissants qui interviennent sur le corridor Dakar-Bamako sur leurs attentes, les problèmes identifiés en terme de renforcement de capacités et pour faciliter leurs échanges avec l’extérieur. Nous avons mené cette enquête pour pouvoir demain revenir avec une phase trois qui consiste à apporter des solutions beaucoup plus adéquates surtout en terme de renforcement de capacités mais aussi permettre aux décideurs de trouver des solutions face aux obstacles liés à la libre circulation des personnes et des marchandises » a déclaré Mbaye Chimere Ndiaye, secrétaire général de la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar.

Il intervenait lors d’un atelier de restitution et de validation des résultats de l’enquête sur les besoins des commerçants transfrontaliers, sur le corridor Dakar Bamako. Une rencontre organisée par la Chambre de Commerce de Dakar en collaboration avec l’union Européenne, la Cpccaf, l’Uemoa.

Selon lui, les résultats de l’enquête révèlent des inégalités en terme de service offert aux hommes et aux femmes au niveau des GIE qui ont été enquêtés. Il ya un besoin spécifiques en terme d’éducation financière, d’améliorations des emballages spécifique aux produits halieutiques mais également les membres des organisations demandent beaucoup plus d’appui en terme d’études, de coaching, un accompagnement d’équipements de transformations, de conservations, de moyens logistiques pour mener à bien leurs activités.

Ainsi dans le cadre de la recherche de solutions aux multiples problèmes, la CCIAD compte mettre en place un rapport qui se sera proposé aux partenaires et un accompagnement au GIE.

« Nous allons proposé un rapport aux multiples partenaires et élaboré un projet d’accompagnement aux GIE qui ont été interrogés pour une amélioration de la qualité en terme de renforcement de capacités, relever la qualité de l’emballage et les assister a travers un programme d’assistance financière » dira-t-il

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :