L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir



Lutte contre le trachome : Le Sénégal vise son élimination d’ici 2024

Le coordonnateur du Programme national de la promotion de la santé oculaire, le docteur Mouctar Dieng Badiane, a déclaré, ce mercredi 13 octobre à Dakar que le Sénégal se fixe comme objectif d’éliminer le trachome d’ici 2024.  » Pour atteindre cet objectif, le Sénégal doit accroître ses efforts dans 35 de ses districts sanitaires où 27000 patients attendent d’être opérés  » a-t-il notamment indiqué.

‘’Nous avons fait beaucoup de résultats ces dernières années dans la prise en charge du trachome. Si nous voulons atteindre l’objectif d’éliminer cette maladie d’ici à 2024, nous devons agir sur 35 districts qui ont encore une prévalence supérieure à 0, 2 % ’’, a-t-il martelé.

Il intervenait lors d’un point de presse en prélude à la Journée mondiale de la vue prévue, ce jeudi 14 octobre autour du thème : ‘’aimer vos yeux’’.

Conformément au thème de l’édition 2021 ‘’l’objectif de ‘’aimer vos yeux’’ est d’être conscient de la santé des yeux

Cette journée sera axée au Sénégal sur le trachome causé par l’infection de l’œil par Chlamydia et première cause de cécité évitable dans le monde avec 10 % de la population mondiale exposée, a-t-il fait savoir.

Revenant sur le trachome dont la journée mondiale de la vue est consacrée cette année au Sénégal, le docteur Badiane a souligné que ‘’19 districts sanitaires (Malem Hodar, Oussouye, Kanel, Thilogne, Matam, Ranérou, Richard toll, Khombole, Linguère, Pété, Podor, Kolda, Médina Yoro foula, Dagana, Kaffrine, Koungheul, Birkelane, Ndoffane et Véligngara) sont en transition pour l’élimination de cette maladie qui sévit au niveau familial, communautaire’’.

‘’Ces districts ne sont plus endémiques du trachome. Il faut juste mettre en place et renforcer le système de surveillance dans les districts sanitaires en transition’’, a-t-il signalé.

En ce concerne les stratégies de lutte contre le trachome au Sénégal, il a cité la chirurgie, les antibiotiques, le fait de nettoyer le visage et le changement d’environnement appelé CHANCE’’.

Le coordonnateur du programme a également appelé à une prise en charge multidisciplinaire en précisant que ‘’le trachome est une maladie qui sévit toujours en milieu rural avec la pénurie d’eau et un environnement poussiéreux.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :