L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir



Meurtre de George Floyd : l’ex-policier Derek Chauvin fait appel de sa condamnation

Aux États-Unis, l’affaire du meurtre de George Floyd n’est pas close. Derek Chauvin, condamné à vingt-deux ans et demi de prison pour le meurtre de George Floyd à Minneapolis a fait appel. Il reproche au juge de ne pas avoir isolé les jurés durant le procès.

L’ex-policier américain Derek Chauvin a fait appel de la condamnation à vingt-deux ans et demi de prison prononcée contre lui pour le meurtre de l’Afro-Américain George Floyd en 2020, selon des documents judiciaires dévoilés jeudi 23 septembre.

Derek Chauvin attaque en appel 14 points de sa condamnation, prononcée le 25 juin par la justice du Minnesota. Il se plaint notamment du fait que le juge n’ait pas ordonné la mise à l’isolement des jurés pendant la durée du procès.

Outre Derek Chauvin, ses trois anciens collègues, Tou Thao, Alexander Kueng et Thomas Lane, doivent être jugés en mars 2022 pour « complicité de meurtre » également par la justice du Minnesota.

La condamnation de l’auteur principal du meurtre de George Floyd avait été accueillie par un grand soupir de soulagement, notamment en raison des manifestations, parfois émaillées de violences à nouveau s’il ressortait libre des audiences.

Des policiers rarement condamnés 

Avant Derek Chauvin, une dizaine de policiers américains ont écopé de peine de prison pour des meurtres commis dans l’exercice de leurs fonctions.

Le 25 mai 2020 à Minneapolis, Derek Chauvin, un policier blanc de 44 ans, avait voulu arrêter George Floyd, soupçonné d’avoir utilisé un faux billet de 20 dollars pour acheter des cigarettes. Avec trois collègues, il l’avait plaqué au sol, avant de s’agenouiller sur son cou.

Le policier avait maintenu sa pression pendant près de dix minutes, indifférent aux râles de George Floyd, mais aussi aux supplications de passants affolés, et ce même une fois le pouls du quadragénaire devenu indétectable.

La scène, filmée et mise en ligne par une témoin, était rapidement devenue virale et avait suscité des manifestations géantes contre le racisme et les violences policières dans les États-Unis et le monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :