L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir



Vol: un coursier délesté des 42 millions de son client

Alors qu’il venait de retirer deux chèques à la CBAO pour le compte du commerçant Thierno Niang, le coursier, Baye Ndiaga Sylla est retourné au bureau de change, sis à un immeuble du Centre-ville.

Mais, dès qu’il est entré dans l’ascenseur, Ndiassé Sarr, Cheikh Dione et Sadio Demba se sont rués sur lui. Ils l’ont acheminé sur la terrasse de l’immeuble où ils l’ont ligoté des pieds et des mains, puis bâillonné avec du scotch, avant de le dépouiller de son sac contenant la somme de 42 millions FCFA.

Au même moment, Mamadou Ndiour, vigile de l’immeuble faisait le guet. Trahis par les caméras de surveillance installées sur les lieux, les malfrats vont tomber dans le panier à salade des limiers du commissariat central de Dakar, dans la nuit du 24 au 25 août dernier.

Né en 1984 et menuisier de profession, Ndiassé Sarr renseigne qu’ils ont planifié l’agression.

“C’est Mamadou Ndiour qui nous a avisés de la présence du coursier dans l’immeuble. Après l’avoir conduit à la terrasse, nous l’avons bâillonné et ligoté, avant de prendre l’argent. Chaque membre de la bande a eu 4,2 millions de nos francs. Suite à notre arrestation, nous avons restitué tout l’argent”, confie-t-il.

Âgé de 39 ans, Mamadou Ndiour soutient qu’ils se sont partagé le butin le même jour dans la quincaillerie d’Ousmane Sall, sise à Cambérène.

“Je ne suis pas un voleur. Je percevais un salaire de 100.000 francs. J’ai deux épouses et deux enfants. J’étais fauché comme un rat d’église”, se justifie-t-il.

Même son de cloche pour Ousmane Sall qui a toute même nié les faits de rébellion à l’encontre des policiers lors de son interpellation.

Arrêté avec 1,25 kg et 36 cornets de chanvre indien, Amar Sall soutient que la drogue appartient à son ami, Sadio Demba. Des affirmations corroborées par ce dernier.

“J’avais gardé dans le sac 4,2 millions et trois cornets de chanvre indien destinés à ma consommation personnelle. J’ai été interpellé chez Amar Sall. Toutefois, celui-ci n’a pas participé à l’agression”, allègue M. Demba.

Vu la constance des faits, la représentante du Ministère public a requis cinq ans de prison ferme contre les prévenus. Ils connaîtront leur sort le 14 septembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :