L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir



Avortement médicalisé : Mame Makhtar Guèye de l’Ong Jamra dit niet

La législation du Sénégal sur l’avortement, fait partie des plus restrictives du monde. Une interruption volontaire de grossesse n’est autorisée qu’en cas de danger pour la vie de la mère.

Un récent rapport de ligues des droits humains, africaines, témoigne des situations de détresse des femmes victimes de viol et d’inceste, qui ne peuvent avorter. Ces ONG demandent à ce que la loi soit assouplie.

Sur iRadio,le vice-président de l(Ong Jamra dit niet s’agissant de l’avortement médicalisé. Oustaz  Makhtar Sarr abonde dans le même sens. Selon lui,il est hors de question d’abréger la vie d’un tiers.le syndicaliste Mballo Dia Thiam  rejette aussi cette pratique.

Mère Seynabou  demeurant à Fann Hock ne plaide pas en faveur de l’avortement médicalisé. Contrairement à Lamine Kaba qui considère que c’est une pratique qui doit être légalisée.

Pour Mohameth Diop, interrompre une grossesse de 4 mois c’est supprimer une vie.Aussi,beaucoup de femmes croupissent en prison pour avoir pratiqué l’avortement,  indique notre source.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :