L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Promotion de l’avortement : Imam Kanté assène ses vérités

Un spot honteux et médiocre sur l’avortement médicalisé…Par Ahmadou Makhtar Kanté
Voici les principaux messages de ce spot qui circule à la télé et dans les radios : Une jeune fille « violée » nous dit que sa vie est foutue (sama adduna yakkhuna), sa scolarité est remise en cause (sama ndiangue yakhouna), etc.
Puis, elle nous invite à revoir la question de l’avortement médicalisé dans le sens de son autorisation bien sûr !
D’abord, les promoteurs de ce genre de spot devraient avoir honte de mettre en avant une jeune fille notamment mineure sur des questions de société d’une aussi grande sensibilité. En effet, elle ne comprend pas tous les enjeux qui se cachent derrière cette question de l’interruption volontaire de grosesse qu’on essaye de nous faire avaler sous la trompeuse expression d’avortement médicalisé. Il serait plus juste de parler de « avortement volontaire médicalisé ». (yakkh biir ci sa coobare boo khamni wa keur doctoor nioola day defal).
Cette jeune fille est loin de savoir que l’objectif ultime de cette propagande est la légalisation de l’avortement volontaire médicalisé. C’est le cas en France actuellement où une fille mineure, une femme mariée et toute femme qui le désire est autorisée à se faire avorter par la voie médicamenteuse à la pharmacie ou par une opération chirurgicale (aspiration).
La stratégie actuelle des lobbies de l’avortement volontaire médicalisé consiste à privilégier les cas extrêmes de viol et d’inceste qui sont des actes abominables, tout le monde en convient, pour aller plus loin dès que les conditions s’y prêteront…
Examinons maintenant les messages qui cherchent à jouer sur nos émotions :
Ma vie est gâchée ! Ce n’est pas une expression heureuse en islam. Ci ngueum ngueumou joullit lane mooy adduna bou yakkhou? Ce n’est pas parce qu’il a subi un choc, inceste et viol y compris que le musulman ou la musulmane qui connaît bien sa religion devrait penser que sa vie est gâchée à jamais. C’est considéré en islam comme une épreuve qu’il faut savoir gérer avec l’accompagnement de la famille, des autorités religieuses, du personnel médical, etc.
La personne victime de ce choc bien encadrée peut se relever et vivre sa vie. Il faut arrêter de traumatiser les filles avec ce message ridicule qui ne fait que réduire leur capacité de résilience au cas où un choc survient. Combien de personnes se sont relevées de gravissimes chocs pour devenir des personnes respectables et respectées et qui ont même excellé dans leur vie socio-professionnelles. Nagn bayyi caaxaan bi.
Voyons maintenant l’expression « sama diangue yakkhou na »! Faux ! Si la personne victime de choc, inceste, viol ou autre, est bien suivie comme déjà dit, elle peut exceller dans ses études même après une interruption pendant un laps de temps. Dans tous les cas, il n’est pas moralement admissible ni islamique d’autoriser l’avortement volontaire médicalisé au prétexte de la continuité des études. La victime de choc bien assistée peut se relever et poursuivre ses études sans avoir besoin d’avorter.
Vigilance. Si on n’y prend garde, l’avortement volontaire médicalisé sera une forme de contraception. Ce que la loi Sénégalaise dit en l’état est satisfaisant : autoriser l’avortement quand la vie de la femme est menacée. Si la victime d’inceste ou de viol ne veut pas de l’enfant, ce dernier doit être confié à ses parents ou des centres appropriés à cette fin. C’est plus de sensibilisation, d’assistance et de solidarité qu’il faut et pas du tout aller vers une culture de l’avortement.
Wa Salam
Ahmadou Makhtar Kanté

Senegal7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :