L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Présentation du Rapport de l’Étude dénommée « Jeunes et petits agriculteurs dans l’agri-tech en Afrique »

L’Atelier de présentation du Rapport de l’Étude dénommée « Jeunes et petits agriculteurs dans l’agri-tech en Afrique » a eu lieu, ce vendredi 16 juillet 2021 à Dakar. La rencontre avait pour thème jeunesse, innovation et technologie pour une Agriculture africaine plus performante et résiliente. C’était en présence du coordonnateur du PRODAC Pape Malick Ndour.

Une agriculture vivante pour une indépendance alimentaire en Afrique. Tel est le défi du développement que cherche à relever l’Ong Heifer International présente au Sénégal depuis 2008, de concert avec le gouvernement, partenaires techniques et financiers, organisations de producteurs, organisations de femmes productrices et aussi avec les jeunes, la sève de la Nation. Pour ensemble construire de façon durable un secteur agricole vigoureux et une économie rurale dynamique.

 » L’Afrique est confronté à plusieurs problèmes, mais l’un des problèmes qui nous tient le plus à cœur c’est comment impliquer les jeunes dans le secteur de l’agriculture parceque nous savons que les pays africains pour qu’ils se développent doivent investir dans le secteur agricole. Pour investir dans ce secteur, les jeunes doivent être présents dans ce secteur là. Aujourd’hui beaucoup de jeunes désertent le secteur agricole surtout avec les questions liées aux financements et à la formation. Nous avons essayer de confirmer à travers une étude qui a été réalisée dans 11 pays africains qui a permis d’avoir des résultats pour recentrer notre intervention en Afrique en collaboration avec les États » a fait savoir Abdoul Karim Guéye, directeur national de l’ONG Heifer International au Sénégal.
.

Il rappelle que l’ONG Heifer International travaille en soutenant les efforts des États dans les pays où il est présent en Afrique, Asie, Amérique latine.  » Aujourd’hui c’était pour nous, le lieux de présenter les résultats de ce rapport là et de demander à tous les acteurs qui sont là de réfléchir sur la manière d’intervenir ensemble, d’établir des synergies et pour accompagner leurs efforts de l’État du Sénégal. Il ya des agences de coopération comme l’USAID, le ZIZ et d’autres institutions de recherche pour qu’on essait de voir comment travailler en synergie tout en incluant les nouvelles technologies pour accroitre la production faire en sorte que les jeunes le secteur de l’agriculture soit plus attractif et qui crée de l’emploi et une chaîne de valeur, de la préparation des semences, de la production, le transport, la transformation. Tout ça ce sont des sous-secteurs de l’agricole » ajoute-t-il.

Venu représenter Madame le ministre de la jeunesse Néné FATOUMATA TALL, afin de discuter d’un certains nombres de problématiques notamment, la problématique de l’accès au foncier, à la formation, et des financements qui sont des contraintes majeures auxquels les jeunes sont confrontés dans le secteur agricole, le coordonnateur national du Programme des Domaines Agricoles (PRODAC), Pape Malick Ndour a salué la tenue de cet atelier

 » Le prétexte de cette discussion c’est une étude de l’ONG Heifer International avait commandité et qu’on a eu l’occasion de présenter et de discuter.
Le prodac est mis en place pour lever ces contraintes. La problématique de l’utilisation du numérique avec les nouvelles technologies de l’information et de communication dans le secteur agricole et au-delà la question de l’emploi des jeunes. Le thème de cet atelier cadre bien avec les enjeux de l’heure avec la question de l’emploi des jeunes qui est une priorité » dira-t-il.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :