L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Contre la réforme de la loi électorale : Les non-alignés parlent d’un travail escamoté et annonce une confrontation

Le Président Macky Sall a saboté le travail qu’il a lui-même commandité. C’est la conviction de l’opposition qui engage la voie de la confrontation contre le régime sur le projet de Code électoral.

Pour combattre le projet du nouveau Code électoral, l’opposition dans tous ses compartiments parle le même langage. Le Front de résistance nationale (Frn), le Congrès de la renaissance démocratique (Crd), le Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D), la Coalition Jotna et les députés de l’opposition ont décidé hier de mutualiser leurs forces pour faire face au régime de Macky Sall dans ce projet qui sera examiné en plénière ce matin par l’Assemblée nationale.

«Le Président a saboté le travail qu’il a lui-même commandité. En sabotant ce travail et poursuivant sa logique de njuuc njaac (manœuvres) et de forcing, il vient de fermer les portes du dialogue. En démocratie, quand on ferme les portes du dialogue, on ouvre en même temps les portes de la confrontation», a déclaré hier Pape Sarr, Secrétaire général de la Ld-Debout, lors d’un point de presse. L’opposition a donc décidé d’engager la lutte dans un élan unitaire et solidaire.

«Nous demandons, par conséquent, à nos sympathisants, militants et forces vives de la Nation, épris de justice et de démocratie, de se tenir prêts et de rester à l’écoute des leaders. Des mots d’ordre seront donnés très prochainement», a prévenu M. Sarr qui constate que «le Sénégal a perdu deux ans». Il a fait savoir que près de 500 millions ont été dépensés pour ce dialogue qui «finalement n’a rien donné de progressiste dans le sens d’organiser au Sénégal des élections intègres, c’est-à-dire libres, trans¬¬parentes et démocratiques ».

Thierno Alassane Sall a indiqué que l’opposition a saisi le Président Macky Sall par courrier le 29 juin dernier pour lui demander de revoir le projet du nouveau Code électoral, notamment les articles L31 et L32. «Sa réponse était d’adopter le projet lundi en Conseil des ministres et de le soumettre à l’Assemblée nationale en procédure d’urgence. Cela veut dire que le dialogue n’intéresse pas le Président», analyse le leader de la République des valeurs. Thierno Alassane Sall, Makhtar Sourang, Pape Sarr et consorts, qui demandent les députés de l’opposition de barrer la route à ce nouveau projet du Code électoral, annoncent des délégations auprès des chefs religieux pour les sensibiliser en ce sens.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :