L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Maintien des articles L31 et L32 dans le Code électoral: «Macky poursuit sa logique d’écarter des adversaires politiques»

Pour le Congrès de la renaissance démocratique, le maintien des articles L31 et L32 constitue un «moyen de confiscation permanente des droits civils et politiques de Karim Wade, de Khalifa Ababacar Sall, de Abdoul Mbaye et très prochainement d’autres leaders de l’opposition».

Le Congrès de la renaissance démocratique (Crd) qualifie le dialogue politique d’«épisode théâtral» de Macky Sall. Dans un communiqué, cette plateforme de l’opposition, formée par l’Act, la République des valeurs, la Ld-Debout, le mouvement Tekki, entre autres partis politiques, s’étonne de l’absence de modifications des articles L31 et L32 devenus (L29 et L30).

Pour ces opposants, ces dispositions juridiques «constituent de fait un moyen de confiscation permanente des droits civils et politiques de Karim Meïssa Wade, de Khalifa Ababacar Sall, de Abdoul Mbaye et, très prochainement, d’autres leaders de l’opposition démocratique entre les mains de Macky, qui en use et en abuse». D’ailleurs, rappellent-ils, les auditeurs du fichier électoral comme ceux du processus électoral «avaient dénoncé les deux dispositions et recommandé leur réécriture à défaut de les supprimer de la loi électorale».

La Conférence des leaders du Crd considère qu’il est devenu «manifeste que depuis son accession au pouvoir, Macky Sall a toujours utilisé l’Etat pour légaliser ses penchants sectaires, fascistes et claniques». Avec le maintien de ces articles dans le Code électoral qui sera examiné par l’Assemblée nationale lundi, le Crd est convaincu que «Macky Sall poursuit cette logique d’écarter de la compétition électorale des adversaires politiques qu’il ne peut battre aucunement que par cette sordide manière aux antipodes des règles élémentaires de démocratie».

Abdoul Mbaye, Thierno Alassane Sall, Mamadou Lamine Diallo, Pape Sarr et Cie attirent l’attention de l’opinion nationale et internationale, de la Société civile et des partenaires techniques «qu’en persistant dans cette voie de l’exclusion et de la persécution, Macky Sall pousse l’opposition et les forces vives de la Nation à investir la seule voie qui s’offre à elles, à savoir la confrontation». Pour ces opposants, «il faut arrêter Macky Sall pendant qu’il est encore temps».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :