L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Prise en charge des revendications du Fouta : Des Mouvements citoyens créent un cadre de concertation

Plusieurs mouvements citoyens du Fouta se sont regroupés autour d’un cadre de concertation pour défendre l’intérêt du Fouta. En conférence de presse, ce vendredi à Dakar, les responsables de ces mouvements ont décidé d’unir leurs forces pour l’intérêt supérieur du Fouta.

Il s’agit du Mouvement dans la Diaspora, le Mouvement Président Yeeyo Fuuta, le Mouvement Fouta Tampi, Matam Dit Non, le Mouvement Aéré Lao Tampi, le Mouvement les leaders du Fouta Tampi, le Mouvement Fouta Ko Eneen, le Collectif pour la défense des intérêts du Bosséa, le Collectif pour la défense des intérêts de l’île à Morfil, l’Association Nguénar Renaissance.

 » Ce sont des mouvements qui après discussion ont décidé de créer un cadre de travailler ensemble dans l’intérêt du Fouta. On n’a constaté qu’il ya un gap qui est là. Depuis les indépendances jusqu’à maintenant, l’action de nos gouvernants est un problème.Toutes les infrastructures socio-economiques de base à savoir les écoles, les structures de santé, la gestion de l’eau de Dagana jusqu’à Matam ont été construites par la diaspora. Il est temps maintenant que le président de la République avec tous les leaders du fouta qui se disent que le Fouta est un titre foncier de Macky Sall, sachent qu’en retour que le Fouta ne doit pas être oublié  » a fait savoir le président du Mouvement des leaders Fouta Tampi, Bassirou Sy.

 » Nous ne sommes pas des opposants mais aussi nous ne sommes pas des gens du régime. Ce sont des mouvements autonomes et citoyens qui sont unis pour une seule raison le développement du Fouta. Nous lançons un appel à tous les autres mouvements de se joindre à nous pour qu’on soit une force. Fouta a tout donné à Macky Sall en retour il ne doit pas être oublié  » dira-t-il

La présidente du Mouvement Yeeyo Fuuta, Kélél Ndiaye souligne que ce combat à pour but l’émergence du Fouta.  » Cette lutte c’est pour l’émergence de Fouta car l’émergence tant vantée par le régime en place, fouta ne s’y retrouve pas »

Pour elle, les propos de certaines autorités lors de la tournée économique du Fouta, pour qui Fouta n’a pas de doléances est une insulte pour ces populations.  » Les leaders qui occupent des postes de responsabilités dans le régime de Macky Sall savent bien que fouta manquent de tout. Fouta n’a pas d’université et les étudiants sont transférés dans les autres universités et rencontrent d’énormes problèmes de logements »

Le coordonateur du Mouvement Matam dit Non, Seydou Abdoul Ba a rappelé que le fouta fait partie du Sénégal, il est donc de leur devoir de réclamer plus de considération.  » Le fouta est sénégalais et réclame sa Sénégalalité et une équité dans la distribution des biens publics » dira-t-il.

Maintenant le président a posé des actes forts notamment les poses de premières pierres de plusieurs infrastructures. Il a pris un engagement par rapport à l’ISEP de Matam qui sera inauguré dans six mois. » Nous l’attendons, nous allons ranger pour le moment nos brassards rouges mais le rouge se vend à Sandaga également » avertit M. Ba.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :