L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Plus de 15.000 emplois directs seront créés par le Collectif des Centres d’Appel dans le secteur numérique d’ici 2025

Le président du Collectif des Centres d’appel du Sénégal, Salam Djiba, a décliné, samedi, un objectif de création de plus 15.000 emplois directs dans le secteur du numérique d’ici 2025. Il intervenait lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier de validation du Plan stratégique 2022-2025, à l’initiative du Collectif des centres d’appel du Sénégal (CCAS).

 » Ce plan promet d’insérer 15 000 jeunes dans le secteur du numérique. Une projection qui se fera par étape, 3000 emplois d’ici la fin de l’année et puis 12 000 emplois entre 2022, 2023 et 2024 soit 4000 emplois par an » selon le président du CCAS.

 » Aujourd’hui on s’est réuni à travers cet atelier pour réfléchir concrètement à notre apport à l’appel du président de la République suite à la conférence qu’il a organisé à Diamniadio pour le programme d’urgence de l’emploi des jeunes. Le Collectif des centres d’appels a trouvé utile de se réunir avec le concours du ministère de l’économie numérique voir ce que nous pourrions apporter. Nous allons essayer de stabiliser le sous secteur en alliant avec l’État pour rendre ce secteur stable » dira Monsieur Djiba.

Venu représenter le ministre Yankhoba Diattara, le Secrétaire général du ministère de l’Économie numérique, des télécommunications et des Postes, Issa Isac Cissokho a pour sa part annoncé la création de 35.000 emplois directs d’ici 2035.

« Les projections que nous avons prévoient une augmentation du Produit intérieur brut (PIB), avec l’effet d’entraînement des autres secteurs sur numérique de l’ordre de 300 milliards de francs CFA, avec un objectif global de créer plus de 35 000 emplois directs dans ce domaine », a-t-il dit.

Il a souligné que l’ambition de ’’développer une industrie innovante et créatrice de valeurs passe inéluctablement par plusieurs modalités’’.

’’Parmi ces dernières, on peut citer le renforcement du tissu industriel par la création de pôles d’innovation dans la digitalisation de grandes entreprises », a fait savoir M. Cissokho.

Il a rappelé le rôle joué par le numérique depuis l’avènement de la pandémie liée au Coronavirus, soutenant que c’est grâce à ce secteur que le Sénégal s’est montré résilient face à la maladie.

« Le Sénégal compte ainsi sur la transformation digitale accrue de l’économie nationale pour la mise en œuvre de la seconde phase du PSE », a conclu Issa Isac Cissokho.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :