L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Pour justifier leur bouche à bouche, Ameth Thiou et Amady Badiane évoquent une comédie musicale parodiant Siriki et Souké

Mouhamed Samb alias Ameth Thiou et Amady Badiane, les deux danseurs de Wally Seck, devraient être jugés cette semaine devant le Tribunal des flagrants délits pour outrage public à la pudeur et acte impudique.
Sur la scène de l’esplanade du Grand Théâtre, lors du concert de Wally Seck, les deux mis en cause avaient échangé un baiser, suscitant l’indignation de l’ONG islamique Jamra et ses alliés.

Saisi d’une plainte, le procureur de la République a demandé au chef de la Brigade des mœurs d’ouvrir une enquête. Après extraction de la vidéo incriminée, un transport a été effectué aux domiciles des mis en cause pour les inviter à se présenter à la Brigade des mœurs en vue de leurs auditions sur les faits incriminés. Sur place, notification de leur droit à un conseil et de leur placement en position de garde-à-vue leur a été faite.

Entendu sur procès-verbal, en présence de son avocat Me Tafsir Abdoul SY, Ameth Thioune a précisé qu’ils ne se sont pas embrassés mais qu’il s’agissait d’une comédie musicale en imitation au duo burkinabé Siriki / Souké réalisée avec plusieurs artistes comme Youssou Ndour (Bercy 2008), Oumar Pène, Thione Seck.

Minimisant les faits, le danseur a assuré que c’était juste pour mettre de l’ambiance. D’ailleurs, a-t-il avoué, repris par Libération, qu’ils l’ont réalisé à plusieurs reprises sur des scènes de spectacle.
A sa suite, Amady Badiane a déclaré que ce geste décrié par bon nombre de Sénégalais a été fait de manière spontanée sur scène. Poursuivant, il a appuyé les propos de son compère, ajoutant que cette embrassade a été faite dans plusieurs concerts.

Dans sa déposition, Wally Seck a dit aux enquêteurs n’avoir pas été au courant de la scène car il était en train de se changer. Mais il s’en désolait, soutenant que cette situation lui causait particulièrement du tort dans la mesure où il entend toutes sortes de quolibets faisant croire qu’il cautionnerait ces genres de comportement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :