L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Surpris tout nu chez la femme de son voisin, M. Diagne dit être en promenade

Domicilié au quartier Darou Salam de Mboro (Thiès), M. Diagne a été surpris tout nu dans la chambre de l’épouse de son voisin à 3 heures du matin. Tabassé par l’époux de la dame, il annonce devant la barre qu’il était tout simplement en promenade.

Surpris à trois heures du matin dans la chambre de l’épouse de son voisin R. Sambou, M. Diagne en est ressorti avec des blessures sur la tête. Un fait qui a coûté au mari une poursuite judiciaire pour usage d’armes, violences, coups et blessures volontaires.

Selon les informations de « L’Observateur », le prévenu a déclaré que le plaignant avait l’habitude de venir chez lui tard la nuit pour essayer de coucher avec sa femme. R. Sambou affirme que c’est la troisième fois que le sieur M. Diagne tente de violer sa femme.

La nuit des faits, le voisin a attendu que tout le monde soit couché pour se mettre nu et se diriger vers la chambre conjugale de Mme Sambou. Surpris de recevoir de la visite cette heure de la nuit R. Sambou qui avait l’habitude de voyager réveille sa femme qui lui dit que c’est leur voisin.

N’attendant pas qu’on lui ouvre la porte, M. Diagne introduit l’un de ses doigts, afin d’entrer tout seul. Une fois dans la chambre, il tombe nez à nez avec l’époux de sa cible. Surprise par cette rencontre, le sieur Diagne prend la poudre d’escampette, tout nu. Avec un gourdin, R. Sambou le poursuit et le tabasse. Blessé gravement à la tête, M. Diagne porte plainte, le prévenu a été arrêté et placé en garde à vue.

Hier mercredi, devant le juge du tribunal de grande instance de Thiès, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Pour sa part, le plaignant a reconnu s’être introduit tout nu chez son voisin, un fait qu’il dit regretter. « Je regrette d’être allé chez la femme de R. Sambou. Je n’avais pas une mauvaise intention, je me promenais seulement », s’est défendu M. Diagne.

Répondant à la question du juge de savoir si une promenade nécessitait d’être tout nu, il a affirmé ne pas jouir de toutes ses facultés mentales. Le prévenu a été finalement condamné à une peine de 3 mois avec sursis et d’une amande de 150.000FCFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :