L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Un guide pour l’utilisation des ouvrages et infrastructures piscicoles en cours de validation

Le Sénégal sera bientôt doté d’un guide pour l’utilisation des ouvrages et infrastructures piscicoles. C’est dans ce sens que l’agence nationale de l’aquaculture (ANA) en collaboration avec le Développement de la résilience à l’insécurité alimentaire récurrente au Sénégal (DRIARS), a organisé ce jeudi à Dakar , un atelier de validation du guide pour l’utilisation des ouvrages et infrastructures piscicoles au Sénégal. Une rencontre présidée par la directrice générale de l’Agence nationale de l’aquaculture (ANA), Dr Téning Séne.

Cet atelier entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet de Développement de la résilience à l’insécurité alimentaire récurrente au Sénégal (DRIARS) et vise un base durable, la productivité et les productions agricoles pastorales et halieutiques au Sahel au niveau des cinq régions d’intervention que sont Saint Louis, Matam, Fatick, Tambacounda et Ziguinchor).

 » Après l’élaboration d’un premier manuel orienté vers l’initiative en pisciculture au Sénégal, ce second manuel sert d’outil pratique pour utiliser à bon escient les différents types d’infrastructures piscicoles au profit des bénéficiaires d’un projet pour une meilleure conduite de leur élevage » a déclaré la directrice générale de l’Agence nationale de l’aquaculture (ANA), Dr Téning Séne.

Elle souligne que la préservation et la consolidation des infrastructures de production passent nécessairement par un engagement citoyen des bénéficiaires. Pour cela, un renforcement de capacité des acteurs occupe une place importante dans la réussite du projet DRIAS.
C’est dans ce cadre que ce projet a accompagné l’élaboration d’un guide pour l’utilisation des ouvrages et infrastructures piscicoles au bénéfice des producteurs piscicoles.

L’agence nationale de l’aquaculture structure en charge de la politique nationale de développement de l’aquaculture poursuit ses efforts considérables pour l’atteinte des objectifs visé dans le PSE en terme de productions agricoles et de création d’emplois pour les jeunes et les femmes. Parmi les efforts ont peut cité le renforcement des infrastructures de production, l’encadrement rapproché des producteurs communautaires comme privés, la diversification des espèces produits, le renforcement de capacités des acteurs.

 » Ces efforts ont permis d’enregistré une augmentation de fermes aquacoles passées de 59 en 2012 à 218 en 2020, une production de 372 tonnes en 2012 à 1100 tonnes en 2020 et 390 emplois en 2012 à 1854 en 2020  » a souligné Madame Séne.

Elle ajoute qu’avec le projet DRIAS, ces résultats encourageants seront consolidés. Il est attendu dans le cadre du projet la création de 500 emplois, la production annuelle au moins de 809 tonnes de produits aquacoles, la production de 4500 tonnes d’aliments de poissons par an surtout avec la plus grande usine de production d’aliments de poissons qui est en cour d’exécution à 70% dans la localité de Bokhol à Dagana et financé par le DRIAS à hauteur de 300 millions de francs CFA.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :