L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Création de 65.000 emplois : Le Collectif des centres d’appels du Sénégal souhaite leur insertion dans le projet

Le Collectif des Centres d’Appels du Sénégal a invité, ce mercredi, le Sénégal à s’inspirer du Maroc qui a compris très tôt les enjeux des centres d’appels. En conférence de presse, les responsables dudit Collectif soulignent pouvoir contribuer à hauteur de 10% sur les 65.000 emplois promis par le Chef de l’État pour lutter contre le chômage des jeunes. Du coup, il souhaite leur insertion dans le projet emploi des jeunes

 » Nous demandons au gouvernement du Sénégal de s’inspirer du Maroc qui a compris très tôt les véritables enjeux des centres d’appels dont 18000 positions et 25.000 emplois réels » a déclaré Salam Djiba président du collectit des centres d’appels du Sénégal.

Pour lui, le numérique par tous et pour tous les usages en 2025 au Sénégal avec un secteur privé dynamique et innovant dans un écosystème performant constitut un pillier important de la vison du Collectif. Il exige dès lors l’intensification de la création d’emplois dans ces structures qui doivent être mieux soutenues et encadrées par l’État dans le cadre de l’extension de la convention État-employeur. Ainsi avec l’accompagnement de l’État, leur collectif va travailler à un meilleur encadrement des centres d’appels mais surtout de mettre des structures de veille pour une bonne prise en charge des demandes d’emplois d’autant plus que le système de délocalisation représente une opportunité de marchés énorme avec plusieurs milliards par an.

 » Sur les 65.000 emplois promis par le Chef de l’État, l’objectif du collectif des centres d’appels est de contribuer à hauteur de 10% soit plus de 3000 emplois et dans trois ans il ambitionne la création de 15.000 emplois. Les centres d’appels constituent un creuset pouvant absorber une importante partie de diplômés sans emplois » a ajouté M. Djiba.

Les Centres d’appels du Sénégal pourvoyeurs d’emplois pour certains jeunes, disent avoir été ignorés dudit projet. Ils exigent du chef de l’Etat leur insertion ainsi qu’un budget d’accompagnement pour faire partie du projet de l’emploi des jeunes. « Les Centres d’appels ne doivent pas être en reste. Nous exigeons dès maintenant l’intensification de la mise en œuvre d’une stratégie d’insertion dans les structures qui doivent être soutenues et encadrées par l’État dans le cadre de la convention Etat-Employeurs et de son programme d’urgence », revendique le collectif des Centres d’appels du Sénégal.

Actuellement avec 3000 employés, les Centres d’appels se fixent comme objectif d’atteindre les 6000 employés cette année et pour cela, ils comptent sur l’appui de l’Etat du Sénégal. Les membres du collectif affirment qu’il y a une réflexion à faire autour des effets bénéfiques que la mise en place d’un Collectif des Centres d’appels pourrait engendrer sur l’activité économique de chaque secteur objectif et de contribuer au rapprochement à une meilleure synergie entre les acteurs en vue de répondre à cette nouvelle politique économique de l’État.

D’après lui, le Collectif travaille à intensifier sa communication tendant à amener les jeunes diplômés à intégrer le marché du travail le plus rapidement possible car le centre d’appel est le seul endroit capable de recruter en masse.

Dakar24sn.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :