L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Babacar Ngom, Pdg de Sedima, sur l’affaire Ndengler: «Nous ne pouvons que respecter la mesure de l’autorité»

Pris dans une nouvelle polémique, Babacar Ngom, Pdg de la Sedima, tient à une résolution pacifique du différend foncier qui l’oppose aux populations de Ndengler. Face aux risques de conflit, le préfet de Mbour a suspendu les travaux de la ferme appar­tenant à M. Ngom qui accepte cette décision.

 L’affaire Ndengler, qui a connu de nouveaux développements, a poussé Babacar Ngom, Président directeur général (Pdg) de Sedima, à sortir de son silence. Face aux tensions en cours dans la zone, le préfet a pris un arrêté pour suspendre les travaux de sa ferme. Bien sûr, il se plie à cette décision de l’autorité dans l’affaire qui l’oppose aux populations de Ndengler. «Ces discussions ont commencé depuis déjà longtemps. Maintenant que l’autorité a pris une mesure, nous ne pouvons que la respecter et attendre de voir maintenant qu’est-ce qui va se passer. Je ne peux pas en dire plus», a déclaré le président du Club des investisseurs sénégalais (Cis).

En effet, le préfet de Mbour a pris un arrêté portant suspension temporaire des travaux d’exploitation de l’assiette foncière d’une superficie de 80 ha, objet de tensions entre les deux camps. Une décision prise à la suite de bulletins des services de renseignements qui préviennent de risques réels de conflits, surtout après la sortie de certains habitants de Djilakh qui soutiennent le projet du président du Club des investisseurs du Sénégal.

Selon Mor Talla Tine, les risques de troubles «à l’ordre» public, liés à des menaces d’affrontements entre les habitants de Ndengler et les travailleurs de la Sedima, sont réels. Il rappelle que tout «manquement à cette disposition est passible des sanctions prévues par les lois et règlements». D’ailleurs, il y a seulement quelques jours, des affrontements ont éclaté entre les populations de Ndengler et les vigiles de la Sedima, occasionnant trois blessés dont un vigile de Babacar Ngom qui était dans un état grave.

Cette situation fait suite à plusieurs mois d’accalmie. Il y a 10 mois, Aly Ngouille Ndiaye, ministre de l’Intérieur de l’époque, a pris la décision de redonner les terres de Ndengler aux paysans de la localité qui étaient entrés en conflit avec Babacar Ngom, patron de la Sedima, à la veille de l’hivernage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :