L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Covid-19: Abdoulaye Diouf Sarr appelle les populations à ne pas baisser la garde

Pour vaincre définitivement la pandémie du coronavirus, le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf a renouvelé à la population son appel au respect strict des mesures de protection individuelle et collective.

«Nous ne devons pas baisser la garde mais nous battre jusqu’à la dernière seconde. Le message que je lance à toutes les sénégalaises et à tous les sénégalais, c’est de continuer à  respecter les gestes barrières mais surtout d’aller dans une acceptation globale de la vaccination parce qu’elle essentielle pour lutter contre le virus», a déclaré le ministre qui s’exprimait, ce vendredi, en marge de la conférence qu’il a animé à la Chambre de Commerce de Dakar sur le thème : «relèvement du plateau médical national : Dakar nouveau hub médical sous régional».

«En termes de couverture par rapport aux vaccins disponibles, nous sommes à un taux supérieur à 80%. On va s’y mettre pour que très bientôt nous allons recevoir d’autre doses pour permettre aux Sénégalais de se vacciner»

Le ministre-maire de Yoff, s’est dit rassuré des résultats déjà obtenus dans la couverture vaccinale.

«Je suis rassuré parce qu’aujourd’hui en termes de couverture par rapport aux vaccins disponibles, nous sommes à un taux supérieur à 80%. Il y a sur trois régions, voire 4 où on a quelques difficultés par rapport à l’acceptation. C’est la région de Tamba, Kédougou, Kaffrine. Sédhiou qui faisait partie du lot a fait ces dernières semaines un bond important. Mais je suis persuadé que de manière globale on va s’y mettre pour que très bientôt nous allons recevoir d’autres doses pour, de manière plus agressive, permettre aux Sénégalais de se vacciner», a promis le ministre.

Interpellé sur la recommandation faite aux pays membres par la Commission de l’Uemoa de revoir à la baisse le coût des tests Covid-19, le patron des blouses blanches a indiqué que le Sénégal est un pays qui travaille de manière permanente dans la facilitation de la prise en charge médicale.

«Sur beaucoup de pathologies, le Sénégal a installé un système de gratuité comme la césarienne, la prise en charge des enfants de 0 à 5 ans, la chimiothérapie pour le traitement des cancers du cols et du sein, la dialyse, entre autres», a-t-il dit.

A l’en croire, «si à l’analytique, on se rend compte qu’il y a des marges de réduction, nous allons réduire le coût. Mais nous allons étudier la question pour faire en sorte que notre pays ne soit pas à la traîne de ce genre d’initiative».

Actusen.sn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :