L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Arrêt de la Cour de Justice de la CEDEAO: Abdoulaye Diouf Sarr se charge de savonner l’opposition

L’arrêt de la cour de justice de la CEDEAO et le processus électoral défraient la chronique ces derniers jours. Pour mieux outiller ses responsables et éclairer la lanterne de l’opinion publique, ces deux questions politiques majeures étaient au menu du débat organisé, hier, par la Convergence des Cadres Républicains (CCR).

Au terme des analyses de maîtres Pape Séne et Ousmane Sèye, le coordonnateur de ladite convergence, Abdoulaye Diouf Sarr a tiré les conclusions suivantes.

«Nous avons estimé nécessaire d’organiser ce débat avec des experts. Nous avons échangé avec maîtres Ousmane Sèye et Pape Sène et ce que nous pouvons retenir, c’est que par rapport à l’arrêt de la CEDEAO, la cour a outrepassé ses compétences. Elle s’est hasardée sur un chemin qui n’est pas le sien. En appréciant et en donnant une position qui relève d’une erreur manifeste d’appréciation. Et Me Pape Sène et Me Sèye l’ont démontré. Ce qui fait qu’aujourd’hui les cadres ont tous les éléments pour rendre compte que cette cour est totalement en déphasage par rapport à la question qui est en train de se poser actuellement au Sénégal», a déclaré le ministre de la Santé et de l’Action sociale.

S’agissant de la question du processus électoral, Diouf Sarr est d’avis que sur toute la ligne l’opposition qui au début avait affiché son consensus s’est réveillée soudain à la fin pour remettre tout en question. Une démarche qui selon lui paraît inélégante et anormale dans un État républicain.

«Je pense que vouloir tout remettre en cause relève de la mauvaise foi. Des experts indépendants qui ont réalisé l’audit du fichier nous ont dit que de manière globale le fichier est de très bonne qualité. Ils nous ont dit en plus que le dispositif institutionnel d’organisation des élections au Sénégal est aussi très bon. J’estime que l’opposition qui a été au début et à la fin de tout ce processus devait se rendre à l’évidence, accepter cela et aller avec nous aux élections dans des conditions consensuelles», a lancé le maire de Yoff.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :