L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir

Affaire «Grande Pharmacie Dakaroise»: Les Pharmaciens du Sénégal disent non à l’illégalité du contrat

Pour recouvrer ses droits sur le site de son officine « la Grande Pharmacie Dakaroise », Mme Aicha Goundiam Mbodji peut compter sur le soutien de ses collègues pharmaciens du privé. En point de presse ce lundi, le Syndicat des Pharmaciens Privés du Sénégal dénonce le transfert de la Pharmacie Nation sur le site appartenant à la Grande Pharmacie Dakaroise.

Selon ses membre, c’est « une violation manifeste et flagrante des textes régissant la profession pharmaceutique par l’autorité chargée de la régulation du secteur qu’est la Direction de la Pharmacie et du Médicament et des dispositions de l’Acte Uniforme OHADA applicables au bail commercial et aux fonds de commerce par l’IPRES, le bailleur, notamment le droit au renouvellement du bail ».

En effet, en 2015, informe la même source, Aicha Goundiam Mbodji a transféré régulièrement et de manière provisoire son officine pour cause de travaux de rénovation de l’immeuble. « Elle a pris la précaution d’informer au préalable son bailleur de son intention de revenir dans le local à la fin des travaux. Elle a également informé la Direction de la Pharmacie et du Médicament et l’Ordre des Pharmaciens du Sénégal de ce transfert en précisant que la loi lui donne la priorité sur le site une fois les travaux terminés et qu’elle tient absolument à retrouver cet emplacement où son officine est installée depuis 62 ans », renseigne le syndicat.

Seulement, les pharmaciens révèlent que la Direction de la Pharmacie et du Médicament a pris la décision illégale d’instruire un dossier de transfert de la « Nation », sur le site appartenant à la Grande Pharmacie Dakaroise. Et Cela s’est opéré, selon le Dr Assane Diop, en violation des dispositions relatives aux conditions de création et de transfert des officines ».

Il constate pour le déplorer l’illégalité de ce contrat de bail établi par l’Ipres au profit de la « Nation ». Car, selon les dispositions de l’article 127 de l’Acte Uniforme, Aïcha Goundiam Mbodji bénéficie d’un droit de priorité pour se voir attribuer un nouveau bail dans l’immeuble reconstruit.

« Il n’est pas question d’accepter qu’un bailleur, quel qu’il soit, puisse s’arroger le droit de sortir un pharmacien pour en installer un autre. Compte tenu du droit de priorité dont bénéficie Mme Aïcha Goundiam Mbodji et qu’elle a exercé par une option ferme et définitive sur le local, tout bail consenti sur le même local à une autre personne et quel qu’en soit l’objet est irrégulier et doit être considéré comme nul et de nul effet. Nous exigeons de la Direction de la Pharmacie et du Médicament et de l’IPRES que Mme Aicha Goundiam Mbodji, propriétaire de la Grande Pharmacie Dakaroise, puisse jouir pleinement de son droit », tonne, t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L'Information, un Droit, Vous Servir notre Devoir
%d blogueurs aiment cette page :